Oui à la charte pour une nouvelle éthique en Ile-de-France

Lors de la séance plénière du 21 janvier 2016, Bruno Millienne a apporté son soutien à la charte éthique pour l’Ile-de-france voulue par Valérie Pécresse

http://www.dailymotion.com/video/x3p0jzw

 

 

Madame la Présidente, Chers Collègues,

Il n’étonnera personne que notre groupe Centre et Démocrates souscrive à 200% à cette charte éthique dans sa globalité. Nous n’avons jamais imaginé au Mouvement Démocrate pratiquer la politique autrement. C’est dans l’essence même de notre engagement.

Cela devrait même être une évidence pour toute personne se présentant à un mandat électif quelle que soit son appartenance politique. Mais ce qui nous parait être d’évidence ne l’est visiblement pas pour tous, et nous vous remercions, Madame la Présidente, de n’avoir pas tardé à nous présenter un texte délibératif qui fixe aussi clairement et avec autant de fermeté les règles éthiques qui s’appliqueront à nous tous.

Vous aviez basé votre campagne sur l’éthique et la transparence, et vous nous prouvez ainsi, dès la deuxième plénière, que vous tenez vos engagements.

Permettez-moi d’aller un petit peu plus loin dans cet engagement en y rajoutant un volet moral non inscrit. Depuis les élections municipales de mars 2014, nous avons vu monter régulièrement la défiance des français à l’égard des politiques. Je fais partie de ceux qui ont toujours cru que pour regagner la confiance de nos compatriotes, il faut des actes concrets et visibles. Cette confiance ne pourra donc se regagner, dans un premier temps, que par l’action des élus territoriaux à tous les niveaux : du maire à l’élu régional.

Je forme donc le vœu, qu’au sein de cette noble assemblée, tout le monde prenne conscience, de l’immense importance de la tâche qui nous incombe au cours de notre mandature. La Région Ile de France, région capitale, doit être le moteur d’un changement de logiciel de la pratique politique en France. Nous serons en permanence sous le feu des projecteurs et nos décisions seront scrutées à la loupe. Il est donc de notre impérieux devoir de tenir tous nos engagements de campagne afin de tordre enfin le coup à ce vieil adage qui veut que « les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent ».

J’ai lu attentivement les amendements déposés par l’opposition. Naturellement, on pourrait rédiger une charte de 50 pages, prévoyant toutes les configurations possibles, détaillant toutes les procédures à suivre. Je crois, nous croyons, qu’en tant qu’élus, nous sommes tenus à un devoir d’exemplarité. Ce texte dessine le contour de notre engagement éthique, mais c’est bel et bien dans notre attitude et dans nos actes que nous serons, j’en suis certain, les dignes représentants de nos concitoyens.

Si je n’ai aucun doute sur l’action de la majorité régionale en ce sens, je prie l’opposition républicaine, puisque le groupe FN vient de se mettre hors-jeu, de nous rejoindre dans notre mission au service de l’intérêt général, notamment en permettant aux commissions thématiques de travailler vite et bien en évitant toute obstruction partisane systématique. C’est ainsi et seulement ainsi que nous regagnerons la confiance des français en l’action politique. Alors, commençons donc dès maintenant chers collègues en signant tous cette charte pour une nouvelle éthique politique en Ile de France

Merci

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email