Favorisons la création d’emploi au niveau régional

Yann Wehrling a interpellé la Présidente du Conseil régional sur la nécessité d’une coopération de tous les acteurs publics, Etat et Régions, pour retrouver le chemin de l’emploi.

 http://www.dailymotion.com/video/x3u7vd1

Madame la Présidente,

Vous avez souhaité engager dès cette séance plénière un certain nombre de chantiers pour favoriser la création d’emplois dans notre région. Le réexamen de la convention avec Pôle emploi afin de moderniser l’accompagnement des chômeurs, la mise en place d’une cellule de conseil et d’accompagnement pour les entreprises en difficulté, un soutien volontariste à l’offre de stages afin de faciliter la première expérience professionnelle pour les jeunes, tout ceci va naturellement dans le bon sens et nous vous soutenons dans votre volonté d’agir sans attendre.

La question de l’emploi est centrale, elle est la préoccupation fondamentale des Franciliens et plus largement des Français.

Pourtant, en matière d’emploi, on ne peut agir efficacement sans que, à l’échelle nationale, l’Etat mette en place une véritable stratégie. On ne compte plus les annonces concernant la réforme du code du travail. Ces dernières années, le sujet a été remis sur la table peut-être 20 ou 30 fois, sans effet.

Le Président de la République a mandaté Robert Badinter, éminent juriste, bien que peu spécialisé en droit du Travail, pour esquisser des pistes de réforme du Code du Travail. Le rapport qui a été remis propose surtout un toilettage, certes nécessaire mais pas à la hauteur des enjeux actuels. Il faut un véritable choc pour débloquer les embauches et, dans ce domaine, tout reste à faire.

Nous voyons un certain nombre de réformes prioritaires et nous pouvons espérer que la communication autour du rapport Badinter pousse l’exécutif à agir concrètement au moins sur quelques points.

Nous le savons, la complexité des normes nuit surtout aux petites et moyennes entreprises. Il faut créer un environnement, un biotope favorable aux entreprises. Par exemple, nous nous exprimons depuis des années, au Mouvement Démocrate, en faveur d’un contrat de travail unique à droits progressifs. Aujourd’hui, 80% des nouvelles embauches se font en CDD, signe de la défiance des chefs d’entreprise vis-à-vis du CDI trop peu flexible. Nous souhaitons également une simplification, une réécriture du Code du Travail qui est devenu un véritable maquis de règles enchevêtrées. Je pense en particulier aux chefs de petites et moyennes entreprises qui n’ont pas les moyens de s’entourer de juristes capables de décrypter chaque règle. 2000 pages, comment voulez-vous qu’un entrepreneur ou un artisan s’y retrouve ? Cette réécriture ne constitue pas une mesure politique, c’est une mesure civique. Enfin, il nous semble capital de revoir les charges pesant sur le travail à la baisse, par exemple en commençant par financer un emploi sans charge pour toutes les entreprises. Voici trois pistes qui permettront selon nous de relancer l’embauche et la création de valeur dans notre pays.

La Région ne peut agir seule sur le terrain de l’Emploi et nous comptons sur vous, Madame la Présidente, pour porter, lors de vos rencontres avec le Premier Ministre, notre volonté collective de voir le gouvernement agir concrètement pour débloquer la création d’emplois.

Je vous remercie.

 

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email