Un plan d’action pour la formation professionnelle et l’apprentissage

Il s’agit d’aller dans le sens d’une véritable mobilisation régionale en faveur de l’emploi à travers le levier majeur de l’apprentissage, compétence propre de la Région, mais aussi de mener des actions fortes de soutien aux publics les plus fragiles

http://www.dailymotion.com/video/x3u7xc8

Madame la Présidente,

 

Vous nous présentez votre plan d’action régional pour l’apprentissage. Il ne surprendra personne que, sur cet engagement de campagne, nous sommes en parfaite ligne avec vous.

Fixer des objectifs, pouvoir mesurer sur des critères objectifs l’efficacité des dispositifs, identifier les carences là où elles se trouvent, tout cela nous permettra d’orienter le plus précisément possible, et de manière transparente, l’action de la Région afin de la rendre la plus efficace possible, en ciblant les investissements et subventions là où ils seront les plus utiles.

Naturellement, introduire des critères ne signifie pas nier les particularités. Mais il est impossible d’évaluer une politique publique en se fondant sur une somme de cas particuliers.

Lors de la campagne, nous avons rencontré des représentants de Chambres des métiers, des équipes encadrantes dans les CFA et d’apprentis.

Leurs remarques sont prises en compte dans ce plan d’action et nous nous en félicitons.

Parmi elles :

  • L’importance des développeurs de l’apprentissage pour informer les jeunes, et les mettre en relation avec les organismes d’apprentissage
  • Renforcer le lien entre les formations et les besoins du tissu économique : il faut que les formations soient utiles pour les futurs employeurs et pas décrétées de manière déconnectée des employeurs
  • La simplification des contraintes, notamment liées à l’âge. Cela est vrai pour les plus jeunes comme pour les plus de 25 ans. Et cela passe par une modification des dispositions légales, vous avez toute notre confiance pour mener cette discussion avec le Premier Ministre

Nous portons depuis des années l’idée d’un Erasmus de l’apprentissage. Aujourd’hui, le projet est porté par notre ami Jean Arthuis, pour le groupe des Démocrates et Libéraux au Parlement Européen.

Il n’est pas normal, Madame la Présidente, Madame la Vice-Présidente chargée des Affaires européennes, qu’un jeune Français soit empêché de réaliser son apprentissage dans un autre pays de l’Union, simplement parce que les normes sociales ne sont pas les mêmes.

Nous souhaitons travailler conjointement avec vous pour que notre Région se porte volontaire pour être pilote dans la mise en place de ce futur dispositif.

Je vous remercie.

Pour lire le rapport c’est ici RAPCR28-16RAP

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

Un commentaire sur “Un plan d’action pour la formation professionnelle et l’apprentissage

Les commentaires sont fermés.