Question de Yann Wehrling sur la mise en oeuvre des objectifs de la COP21

Madame la Présidente, Monsieur Le Vice-Président, chers collègues,

Nous allons lancer l’opération « dessine moi le grand paris de demain ».

Et je voudrais profiter de l’occasion pour suggérer un fil rouge pour cet appel à projet, et si j’osais, pour notre mandature toute entière : celui du climat.

Puisque ce temps donné en début de séance est celui dédié à l’actualité, je voudrais en profiter pour revenir sur un évènement lourd qui aurait du faire l’actualité et qui l’a si peu été : je veux parler de la COP21, pourtant tenue dans notre région en décembre dernier, et déjà trop vite oubliée à mon goût. Et pourtant, l’enjeu est majeur, et la région lle de France, de par son poids économique, sa concentration de population, et de ce fait sa contribution importante aux émissions de gaz à effet de serre est aussi, par voie de conséquence, la région qui a, en France, la responsabilité la plus lourde dans sa contribution potentielle aux réductions de nos émissions de gaz à effet de serre.

Cet appel à projet contient en filigrane tous les ingrédients nécessaires pour en faire le plan d’actions des initiatives précurseur d’une grande métropole exemplaire dans . le domaine des réductions des gaz à effet de serre.

Cet appel à projet peut produire un ensemble de réalisations dont l’exemplarité climatique montrera qu’on sait faire et qu’on saura généraliser les bonnes pratiques. Nous avons besoin d’innover dans une rénovation du bâtiment peu coûteuse et efficace d’un point de vue énergétique. Nous avons besoin d’innover pour produire infiniment plus d’énergie renouvelable que nous n’en produisons aujourd’hui et cesser d’être le mauvais élève de la classe dans ce domaine parmi les Régions de France. Nous avons besoin d’innover dans l’organisation urbaine pour réduire les besoins en déplacements contraints qui engorgent chaque jour davantage les routes, les RER, et métros, en favorisant le travail à distance ou la proximité des

entreprises et des logements de leurs salariés. Nous avons besoin d’innover dans l’occupation de l’espace pour préserver réellement les espaces naturels qui sont autant de puits de carbone.

En somme Madame la présidente, mon propos et ma question est de vous proposer de retenir le changement climatique comme fil rouge de cet appel à projet et, d’une certaine manière, d’en faire le top départ de notre réponse ambitieuse et exemplaire aux engagements de la COP21.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email