Vote du budget de la Région: nous saluons le respect des engagements pris

Entre le mercredi 6 et le vendredi 8 avril, le Conseil régional d’Île-de-France est appelé à voter le premier budget depuis l’élection de la nouvelle majorité, en décembre dernier. Nous saluons un budget qui respecte les engagements pris devant les électeurs, et qui marque une volonté de maîtriser la dépense pour la rendre la plus efficace possible.

 

Vers un retour à l’équilibre budgétaire après des années d’absence de maîtrise

L’audit du cabinet Ernst&Young est sans appel : la précédente majorité a fait preuve d’une certaine légèreté dans la gestion de la Région. Ces dérives ont été préjudiciables pour la collectivité et les contribuables. En témoignent notamment les dysfonctionnements dans l’attribution de subventions, observés dans 70% des dossiers examinés. Ce chiffre doit, au minimum, constituer une sonnette d’alarme et nous invite à revenir urgemment à une gestion plus sérieuse dans la dépense publique.

Le Mouvement Démocrate a toujours défendu une gestion plus responsable et moins dispendieuse des deniers publics. Les économies portées par ce budget répondent à une exigence de responsabilité : si nous avions poursuivi la tendance précédente, l’encours de dette aurait presque doublé d’ici à 2021 (passant de 5,8Md€ cette année à 9,6Md€ en 2021) selon l’audit.

« Dans un contexte général où la puissance publique vit depuis des dizaines d’années très au-dessus de ses moyens, il est du devoir des élus de faire des efforts tous azimut dans la gestion des ressources. Il est important d’envoyer des signaux rassurants aux contribuables, de faire mieux avec moins, c’est une forme de respect que nous leur devons », explique Yann Wehrling, président du groupe Centre et Démocrates.

 

Le respect des priorités défendues pendant la campagne

Le manque de rigueur budgétaire de la précédente majorité s’explique notamment par l’absence de priorisation dans les dépenses, les crédits ayant été saupoudrés dans de multiples directions au détriment de l’efficacité de l’action publique. Or, la responsabilité d’une collectivité est d’assumer pleinement ses compétences sans s’éparpiller dans des domaines pour lesquels ses marges de manœuvre ont été réduites voire supprimées par la loi.

« La Région doit chercher à apporter une plus-value efficace au travers des dépenses qu’elle engage. », résume Yann Wehrling.

C’est pourquoi le groupe Centre et Démocrates salue la volonté de Valérie Pécresse et de l’exécutif régional de se concentrer sur les compétences propres de la région et notamment les priorités défendues pendant la campagne.

En particulier, « nous nous réjouissons de retrouver dans ce budget des engagements volontaristes en faveur du soutien aux PME/TPE, d’une politique de logement plus favorable à la mixité sociale, du développement des énergies renouvelables et de la lutte contre la pollution de l’air, et de la lutte contre les discriminations et la grande pauvreté », complète-t-il.

 

Une attention portée sur le développement durable et la justice sociale

Tout au long du mandat, les élus centristes s’engagent à être extrêmement attentifs sur ces points. Ainsi plusieurs amendements seront-ils défendus par nos conseillers régionaux.

En faveur d’un plus grand investissement pour le développement durable, d’abord. Le groupe proposera d’augmenter les crédits alloués aux énergies renouvelables et soutiendra les amendements portés par le groupe EELV demandant l’introduction d’une taxe poids-lourds, et l’abaissement de la TVA à 5,5% dans les transports en commun.

En matière de justice sociale, ensuite, les élus défendront l’augmentation du budget consacré au logement très social PLAI.

Enfin le groupe souhaite voir augmentés les investissements en faveur du handisport et le soutien à la lutte contre les discriminations dans les lycées.

« En conclusion, explique Yann Wehrling, notre groupe soutient pleinement la démarche de l’exécutif de revenir à une meilleure maîtrise de l’argent public et à une gestion plus sérieuse et mieux ciblée des dépenses. Nous demeurons toutefois très attentifs à l’attention portée aux publics les plus fragiles et aux enjeux environnementaux, qui sont au cœur de notre engagement au sein de cette majorité. »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email