[Budget 2016] : « Ayons une politique du logement équilibrée, fer de lance d’une mixité sociale et urbaine cohérente »

Intervenant sur la politique du logement, Charlotte Baelde a rappelé que le Groupe CD s’inscrivait dans le projet de l’exécutif de développer des logements de type PLS, en faveur des classes moyennes. Pour autant, et afin de répondre à une demande grandissante, elle a défendu la pérennisation du logement très social (PLAI).

http://www.dailymotion.com/video/x44a32q

 

Madame la Présidente,

Monsieur Le Vice-Président,

chers collègues,

Tout d’abord, nous notons que ce budget est fidèle à nos engagements de campagne, malgré la contrainte budgétaire que nous connaissons.

Au travers de ce budget, nous montrons notre détermination à construire un véritable parcours résidentiel pour tous les Franciliens.

A ce titre, je suis alarmée par le nombre de jeunes ménages qui ne peuvent pas accéder à la propriété en petite couronne.

Le manque d’offre en PLS et l’inadaptation du parcours locatif à leurs besoins les conduit souvent à quitter notre région pour trouver un logement répondant à leurs attentes en matière de qualité de vie.

Le soutien à la construction de logements intermédiaires PLS, comme nous l’avons débattu lors de la séance de mars, est une bouffée d’oxygène pour ces classes moyennes.

En outre, notre volonté réaffirmée de mettre en place les prêts à taux zéro, concrétisée par les crédits prévus pour les études préalables, est un signal fort envoyé à ceux qui, aujourd’hui, ont du mal à se projeter dans un projet d’acquisition.

Je tiens à souligner que les difficultés d’accession à la propriété dans la petite couronne ont des effets dommageables, notamment sur les transports, mais aussi en termes d’accès à l’emploi.

En effet, elles engendrent d’importants déplacements “pendulaires”: de nombreux ménages choisissent de vivre hors de notre région pour venir y travailler chaque matin. Cela aggrave l’engorgement des transports et les contraint à perdre un temps important en trajets chaque jour.

Ensuite, cela pousse les populations les moins aisées à s’éloigner du centre de la métropole, et donc des bassins d’emploi.

Soutenir les classes moyennes, oui mais pas seulement…

La volonté de l’exécutif d’offrir un logement à chaque Francilien est également marqué par un budget en hausse, destiné aux logements des jeunes et des étudiants, deux populations souvent moins privilégiées, voir oubliées et que nous devons remettre au cœur de notre société.

Les jeunes, car ils connaissent un taux de chômage ne permettant pas de se loger dignement, ont plus besoin que jamais d’être soutenu dans leurs démarches locatives.

Quant à nos étudiants, nous devons leur offrir les moyens d’étudier dans de bonnes conditions pour ne pas qu’ils soient contraints de renoncer à poursuivre leur parcours dans l’enseignement supérieur.

En mobilisant le foncier en Île-de-France, la Région souhaite mettre à profit les terrains qu’elle possède, pour construire des logements neufs, sans débourser un centime sur le foncier. Ce sont des idées astucieuses comme celles-ci, qui permettront de réaliser des projets moins coûteux, et de concentrer nos efforts sur la construction elle-même.

La fiabilité de notre budget est une exigence de transparence. Elle permettra de tenir nos engagements sans devoir « geler les dépenses » laissant des Franciliens dans l’espérance d’un lendemain qui prend plusieurs années.

La politique régionale du logement doit intégrer tous les Franciliens, quel que soit son niveau de revenu, avec pour objectif de favoriser la mixité sociale, le vivre ensemble.

Dans cette optique, le soutien à la construction de logements très sociaux de type PLAI dans les villes où la demande est forte et l’offre faible, doit être poursuivie.

Nous proposerons d’ailleurs un amendement visant à rehausser de manière raisonnable les crédits alloués au PLAI dès cette année.

Les jeunes, les femmes victimes de violences conjugales, les étudiants, les demandeurs de logements sociaux, les classes moyennes, nous ne devons oublier personne, et permettre à chacun de s’épanouir dans une région accueillante et soucieuse de son bien-être.

Ce défi, nous devons le relever rapidement car nous ne pouvons pas nous contenter d’un plan régional en faveur du logement parcellé tant les attentes sont fortes.

La volonté dont nous faisons preuve dans ce budget va dans le sens d’un engagement rapide et concret qui devra rapidement porter ses fruits et nous nous en réjouissons.

Je vous remercie.

 

Charlotte Baelde a également défendu l’amendement déposé par le groupe CD visant à équilibrer la répartition entre logement intermédiaire et logement très social. Notre amendement consacrant une hausse des crédits alloués au logement de type PLUS a été adopté par l’exécutif régional.

http://www.dailymotion.com/video/x44a3x9

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email