[Budget 2016] Affirmons l’Île-de-France comme le premier pôle culturel d’Europe !

 

http://www.dailymotion.com/video/x44a5xx

Pascal Giafferi a rappelé l’ambition culturelle du Groupe Centre et Démocrates. Il a appelé à bâtir une véritable politique culturelle cohérente, condition nécessaire au vivre-ensemble. Il a également appelé à soutenir les arts de la rue, art populaire et facile d’accès. L’élu des Hauts-de-Seine a également appelé à réfléchir aux financements innovants dont pourrait bénéficier le secteur culturel régional. 

 

[Seul le prononcé fait foi]

Madame La Présidente,

Madame La vice-Présidente,

Le budget « Culture » que vous nous proposez d’adopter aujourd’hui est, d’évidence, un budget attendu. Nous sommes sensibles à votre volonté d’axer prioritairement l’action de la Région vers les jeunes. Le milieu culturel et l’effervescence de ses industries est un vivier indiscutable pour la création d’emplois dans notre région.

L’augmentation des crédits que vous proposez, et qui contraste avec les autorisations de programme transparentes votées  en 2015, est un signal de bonne augure qui correspond à ce que nous avons porté pendant la campagne électorale. Elle est donc dans le droit fil de nos engagements.

Nous sommes également très sensibles au fait de développer les politiques culturelles collectives et au fait d’inciter sans relâche les jeunes, dans les lycées particulièrement, à pratiquer et à porter ces types d’arts et de forme de culture.

J’ai cru comprendre qu’il ne nous sera pas nécessaire  de dépenser des milles et des cents pour néanmoins continuer à être attentif aux besoins des professionnels du cinéma et, avec plus de mesure et moins de présence festivalière démesurée, notre région s’affirmera toujours comme la première métropole culturelle d’Europe.

Ainsi, je ne crois pas que la présence de plus de 20 représentants de la Région au Festival de Cannes soit nécessaire pour agir en faveur de la création cinématographique.

 

Difficile d’entrer, en quelques minutes, dans le détail de ce budget. Néanmoins Madame la Présidente la vague d’émotion  et les réactions suscitées par la baisse conséquente du budget des subventions aux arts de la rue et au spectacle vivant nous paraissent légitimes. Si la baisse de 2,4 millions d’euros venait à être confirmée, elle menacerait beaucoup de compagnies et de structures dans notre région. N’oublions pas non plus que les arts  de la rue sont des arts populaires, très facile d’accès pour celles et ceux les plus éloignés des centres névralgiques de la culture. Nous savons, Madame la Vice-Présidente,  que le message très fort qui nous a été envoyé ces derniers jours sur ce sujet sera entendu.

 

Pour envisager la pérennisation de ces spectacles vivants et de ces arts de la rue,  ne serait-il pas possible de flécher des financements en faveur des arts de la rue dans le cadre du fond régional des talents émergents ?

 

Nous devrions réfléchir pour l’avenir, a des financements alternatifs qui rassureront les compagnies, les femmes et les hommes qui apportent tant à la vie culturelle francilienne.

 

Enfin, et pour terminer  Madame la Présidente, Madame la Vice-Présidente, nous croyons a la nécessité de bâtir une véritable politique régionale en matière de culture et cela dans la mesure où la compétence  « culture » est arrivée à la région par petits bouts, au gré des vagues de décentralisation et qu’il convient aujourd’hui d’en faire une véritable politique régionale forte et cohérente.

 

Madame la Vice-Présidente, vous avez toute ma confiance pour ce faire.

 

Je vous remercie

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email