[Budget 2016] « Protégeons la première des libertés : celle de se déplacer, étudier, travailler et vivre sans crainte »

http://www.dailymotion.com/video/x43wt87

 

Marie-Christine Dirringera a apporté le soutien du Groupe Centre et Démocrates au financement du bouclier sécurité promis aux Franciliens pendant la campagne électorale. Elle a également appelé l’Exécutif à engager une vaste plan de prévention de la radicalisation engageant les acteurs franciliens de l’éducation et de la citoyenneté. Une meilleure coordination avec les organismes de l’Etat et une meilleure transparence sur l’utilisation et l’efficacité des mesures prises font également des propositions exprimées par la Maire-Adjointe de Chennevières (Val-de-Marne). 

 

Merci Madame la Présidente

Au lendemain des attentats tragiques qui ont endeuillé notre Région et dans un contexte d’évolution constante de la délinquance sous toutes ses formes en Ile-de-France, l’heure n’est plus aux atermoiements mais à l’action. Vous avez été élue sur un programme mettant en avant l’amélioration de la « sécurité pour chaque Francilien ». Le groupe Centre et Démocrates vous soutient pour la mise en œuvre de ce programme.

Certaines âmes idéalistes et bien-pensantes vous reprochent l’aspect liberticide de certaines des mesures envisagées, leur coût et leur caractère inopérant. Alors, faudrait-il ne rien faire? Le laxisme et l’empathie bien-pensante ont en tout cas fait preuve de leur inefficacité totale notamment face à la radicalisation et à la délinquance.

 

…Où est la plus grande privation de liberté ?

Dans la gêne occasionnée par la mise en place de mesures et de systèmes de contrôles visant à améliorer la sécurité de chacun et à protéger les franciliens?

Ou dans la possibilité laissée à un petit nombre d’agir à leur guise et d’agresser, de voler, voire de tuer en toute impunité des personnes qui n’ont fait qu’une erreur : être au mauvais endroit au mauvais moment?

La première des libertés n’est-elle pas de se déplacer, d’aller travailler et faire ses courses, et de vivre dans son quartier sans crainte et sans avoir constamment la boule au ventre? Est-il normal d’avoir peur de prendre les transports en commun ou de craindre pour ses enfants, lycéens ou étudiants?

Seules les victimes et leurs proches savent ce qu’il faut en penser.

 

Dans la situation actuelle, la mise en oeuvre du bouclier de sécurité, la sécurisation des lycées, et l’amélioration de la sécurité dans les transports franciliens sont des nécessités.

 

Au delà de la sécurisation des équipements régionaux, nous serons également vigilants, Madame la Présidente, à ce que nous engagions sans délai un vaste programme dédié à l’éducation, à la citoyenneté républicaine et à la prévention de la radicalisation.

 

Même ambitieux, ce budget ne suffira pas à régler ces problèmes rapidement.

Ces mesures devront s’inscrire dans la durée et être coordonnées avec l’action des autres organismes chargés d’assurer la sécurité de nos concitoyens, tout en respectant les lois et réglementations en vigueur. Elles devront aussi être évaluées afin de mesurer et améliorer leur efficacité.

 

En conclusion, Madame la Présidente, le groupe du Centre et des Démocrates votera le projet de budget Sécurité afin de mettre en oeuvre cette promesse faite aux Franciliens.

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email