[Budget 2016] « L’Île-de-France est la première région d’Europe : il est temps que cela se voie! »

http://www.dailymotion.com/video/x43zap4

Nathalie Elimas a souligné l’impérieuse nécessité de se concentrer sur le financement européen qui peut, dès cette année, contribuer à hauteur de 50% de l’effort budgétaire d’investissement. Elle a notamment rappelé que beaucoup pourra être fait en faveur des jeunes exclus du marché du travail et que le Groupe Centre et Démocrates sera vigilant sur l’utilisation effective des fonds européens que les Franciliens paient avec leurs impôts chaque année. 

 

Madame la Présidente,

Madame la Vice-Présidente,

Mes chers collègues.

Je vous remercie Madame Von Euw pour votre présentation pragmatique à travers laquelle se dessinent très nettement nos objectifs pour le budget 2016 : renforcer l’engagement européen sur le territoire d’Ile de France au bénéfice immédiat des Franciliens.

J’aimerais d’abord, si vous me le permettez, avoir une pensée pour les franciliens qui ont consciencieusement payé leurs impôts (sans être détenteurs de comptes offshore au Panama…) et qui ont, de fait, largement contribué aux fonds européens. Cependant, par manque de volontarisme des élus et de l’Etat, ils n’en ont pas eu les bénéfices puisque les fonds ont été déprogrammés. nous commençons cette mandature avec un retard dans les investissements finançables dans le cadre de la programmation 2014-2020.

Et bien, chers collègues, c’en est terminé de l’inertie. Notre nouvelle politique régionale est ambitieuse, il s’agit de rattraper le retard et de financer 540 millions d’euros de projets en 4 ans, dont 300 millions au titre du Fonds social européen.

C’est l’enveloppe la plus importante  attribuée aux régions françaises métropolitaines.

C’est à la fois une reconnaissance de l’urgence à agir et c’est surtout un levier d’importance en matière d’emploi et d’insertion sociale.

A ceux qui expriment des critiques, j’aimerais dire : ne doutez pas de notre engagement ! ne doutez pas de notre détermination !

Madame la Vice-Présidente, vous souhaitez également aller vite : ¼ des sommes allouées à la région devront avoir été affectées avant la fin de l’année 2016. Sachez que nous partageons cette volonté de résultat et que vous pourrez compter sur le soutien du groupe centre et démocrates et de l’appui de nos députés européens.

Les fonds européens représentent près de 130 M€ en autorisations et permettront de reverser plus de 54M€ d’euros aux franciliens dès cette année.

Ils assurent ainsi près de la moitié de la hausse des investissements prévue au titre du budget 2016

 

J ‘évoquais plus haut l’intérêt  immédiat de Franciliens.

Je voudrais illustrer de façon très concrète les bénéfices directs des fonds européens à travers le prisme du FSE pour l’apprentissage et l’emploi qui, je vous le rappelle sont pour notre groupe des priorités.

En effet, le programme opérationnel de l’Île-de-France pour 2020 en matière de fonds européens se fixe deux objectifs spécifiques visant à « renforcer l’employabilité des franciliens les moins qualifiés » et à « augmenter la qualification des jeunes demandeurs d’emploi »

 

Le budget que vous nous soumettez aujourd’hui est porté pour le FSE à près de 40 M € en autorisation d’engagement  (Soit un quasi doublement par rapport à l’exécuté 2015) et s’inscrit dans ces objectifs de renforcement de l’employabilité et de qualification des jeunes.

 

C’est donc bien un budget ambitieux mais c’est aussi un budget cohérent avec nos engagements de campagne : la priorité à l’emploi !

 

Madame la Présidente, Madame la Vice-Présidente, je serai,  nous serons  particulièrement attentifs à la validation du programme opérationnel et aux points d’étapes réguliers que nous aurons en commission des affaires européennes.

 

La situation nous oblige et nous avons une grande responsabilité : la moitié de l’effort budgétaire d’investissement reposera cette année sur notre capacité à aller chercher les fonds européens.

Je pense aussi aux prochaines opportunités de financement européen : le fonds Juncker pour le logement et l’innovation, le fonds Marguerite pour l’équipement et le mécanisme d’interconnexion pour les transports et l’énergie.

Chers collègues, nous avons enfin une stratégie européenne à la mesure de notre territoire. L’Île-de-France est la première région d’Europe et il est temps que cela se voie.

Je vous remercie.

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email