[Budget 2016] : « Nous devons inscrire l’agriculture de demain dans une réflexion environnementale globale »

Bruno Millienne s’est exprimé en faveur d’un changement de paradigme pour l’agriculture francilienne. En effet, avec un budget d’investissement en hausse de 73%, il reviendra à la Région d’être leader dans la définition de l’agriculture de demain. Une agriculture que Bruno Millienne souhaite plus respectueuse des sols et de la santé des Franciliens et complémentaire avec les politiques environnementales et énergétiques.  

http://www.dailymotion.com/video/x44ljy1

Madame la Présidente,

Madame la Vice-Présidente,

Chers Collègues,

Si le projet de budget 2016 présenté par l’exécutif concernant l’Environnement, l’Energie et l’Agriculture, montre sa volonté d’agir sur ces trois secteurs qui sont complémentaires, nous avons apprécié hier le fait que vous acceptiez notre amendement qui donne encore un peu plus de moyens à l’engagement sur les énergies renouvelables.

En effet nous savons tous que l’urgence est de lutter de toutes nos forces contre le réchauffement climatique. Un des moyens de lutte les plus efficaces, se situe dans le développement accru et volontaire des Energies Renouvelables. Il faut impérativement sortir de notre trop grande dépendance aux énergies notamment fossiles.

J’ai bien noté la volonté de l’exécutif d’investir massivement dans la méthanisation, la géothermie, la biomasse et le solaire. A cet égard, le budget que vous nous proposez est sans commune mesure avec ce qui était engagé par la majorité sortante. Néanmoins, j’aurais aimé que l’on puisse aller encore plus loin, tant l’Ile de France part de loin en matière d’énergies renouvelables : elles ne représentent aujourd’hui que 5% de l’énergie consommée sur notre territoire.

 

Sur le volet agriculture, nous avons noté avec satisfaction un budget d’investissement en hausse de 73%.

Avec un regret malgré tout c’est que la quasi-totalité de cette augmentation de l’investissement se fasse sur l’agriculture et les filières agricoles conventionnelle, même si nous approuvons un véritable engagement sur la filière bois.

Nous aurions aimé un engagement plus marqué sur les aides au développement, à la diversification et à la qualité des produits, ainsi que sur les volets agriculture et environnement et agriculture péri-urbaine.

Force est de constater que tel n’est pas le cas dans le budget que vous nous proposez. Je mettrais cela sur le fait que pour ce qui concerne les volets environnement du budget 2016, nous sommes dans une phase transitoire afin de redéfinir nos priorités environnementales.

Du coup nous souhaiterions inscrire l’agriculture dans les priorités du budget de l’environnement pour le reste de la mandature. Nous pensons effectivement que l’Ile de France pourrait s’enorgueillir d’être le fer de lance d’une nouvelle vision de l’agriculture plus respectueuse de l’environnement tant il y a urgence à trouver une alternative à la sur-utilisation des produits phytosanitaires qui sont dangereux pour la santé et tuent même les terres sur lesquelles ils sont déversés jusqu’à les rendre infertiles.

Ainsi Mme la vice-présidente à l’instar de la conférence sur la ruralité à laquelle vous nous avez convié le 2 mai prochain, nous souhaiterions que vous instauriez un groupe de travail réunissant tous les acteurs du volet agricole afin que nous avancions dans ce changement paradigme.

 

Merci

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email