« Pour une action politique qui, avant d’être coûteuse, réussisse à faire rimer sobriété et efficacité »

http://www.dailymotion.com/video/x43zqkg

 

Discours de Yann Wehrling lors du vote solennel du budget 2016 de la Région Ile-de-France

 

Madame la Présidente,

Nous allons voter dans quelques instants ce premier budget de cette nouvelle mandature.

C’est un budget enfin sincère. On pourra faire toutes les déclarations offusquées, il n’en reste pas moins que j’ai plus d’aisance à voter un budget qui, dans ses dépenses futures, correspond davantage à ce que nous pourrons effectivement faire, plutôt que de se faire plaisir en gonflant les budgets votés, puis geler des pans entiers des crédits à peine votés.

Je crois par ailleurs que nous devrions tous avoir la lucidité de dire que l’alpha et l’oméga d’une bonne politique ne passe pas uniquement par le montant des crédits alloués.

Très franchement, dans bien des domaines, nous le savons tous, ce n’est pas en votant 10% de plus ou de moins sur une ligne que nous infléchirons ou réduirions à néant  une politique.

Les temps ne sont plus à la dépense rassurante qui nous donne le faux sentiment que nous faisons beaucoup quand nous dépensons beaucoup.

Les temps sont aux objectifs de résultats, plus aux objectifs de moyens.

Cela veut dire qu’il faut de  l’ingéniosité et de l’inventivité, et surtout, en chemin et à toutes les étapes, comme le demande le CESER, de l’évaluation pour vérifier que chaque euro investi a du résultat… et donc, savoir ré-orienter et remettre en cause nos décisions si elles sont inefficaces plutôt que de laisser filer les choses pendant des dizaines d’années laissant la place aux gabegies, aux mauvaises habitudes.

Au-delà de cet exercice budgétaire qui nous a invité à prioriser les choses et faire avec moins, il nous faut maintenant inventer des manières nouvelles de faire.

Et comme le disait ce slogan des années du premier choc pétrolier, « quand on pas de pétrole (ou d’argent pourrait-on dire aujourd’hui), alors ayons des idées ».

Je disais hier que dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, l’argent public, même augmenté de quelques millions d’euros, ne sera jamais suffisant pour contrebalancer les effets de réglementations à rebours, et d’une énergie bon marché qui invite à la gabegie.

Pire! Dans ces cas, notre dépense publique éponge de manière schizophrène les effets négatifs d’autres décisions publiques qui favorisent l’inverse de ce que nous voulons faire.

Ainsi, il est rageant de voter ici des fonds pour le développement des énergies renouvelables en sachant qu’ailleurs on s’emploie à faire des parcs éoliens des installations classées au même titre qu’une usine de chimie lourde. Ce sont là des exemples qui ont leur pendant, malheureusement, dans tant d’autres domaines d’actions de notre collectivité.

Bref, nous devons être une Région qui aide, bien sûr, qui impulse, qui fait levier… mais nous devons aussi être une région politique qui mène le combat des réformes réglementaires et législatives nécessaires que notre vision de proximité du terrain nous permet de porter avec acuité.

On aura entendu beaucoup de discours enflammés et d’emphase sur les baisses de crédits, mais il faut se le dire quand même : les temps ont changé. Nous avons besoin de revenir avec honnêteté à une action politique qui, avant d’être coûteuse, a des résultats, mieux, qui réussisse à faire rimer « sobriété » et « efficacité ».

Ce budget réunit ces deux notions, c’est pourquoi nous le voterons.

Je vous remercie.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

2 commentaires sur “« Pour une action politique qui, avant d’être coûteuse, réussisse à faire rimer sobriété et efficacité »

Les commentaires sont fermés.