Notre premier budget au service des Franciliens

La semaine dernière les nouveaux élus du Groupe du Centre et des Démocrates votaient le premier budget de la mandature au Conseil régional d’Île-de-France.

 

Pour notre groupe, intégralement constitué de nouveaux élus, ce premier exercice budgétaire a été particulièrement formateur et révélateur de ce que nous affirmions : l’argent public se raréfie et les contribuables ont déjà été mis fortement à contribution.

Lors de ce débat, nous avons mis en œuvre le message que nous portons depuis des années au Mouvement Démocrate : arrêtons de faire peser sur nos enfants les dépenses que nous décidons aujourd’hui. Les projections financières prévoyaient un doublement de la dette régionale au cours du mandat et pointaient du doigt une situation financière mal contrôlée. Il était donc temps d’agir !

 

#Responsabilité #Transparence

Yann Wehrling, Président du groupe du Centre et des Démocrates, a d’abord rappelé l’exigence de voter un budget sincère, tourné vers  l’avenir, et s’inscrivant dans l’objectif de maîtrise de la dépense publique. Il a salué un “budget qui fait rimer sobriété et efficacité”.

Pour Pascal Giafferi, Vice-président du groupe, le budget adopté répond aussi à l’exigence de transparence chère à notre famille politique. Ce devoir de transparence s’appliquera en premier lieu au Conseil régional qui, par ses décisions internes (déménagement du siège, réorganisation des services, baisse des dépenses des groupes politiques…), devra être exemplaire.

Afin de mettre en œuvre des politiques régionales efficaces et de renouer avec une action publique ambitieuse et pragmatique, les 13 conseillers régionaux démocrates ont mis un point d’honneur à rétablir la sincérité budgétaire et la cohérence dans l’action régionale. Ainsi, Nathalie Elimas, secrétaire de la commission des Finances, a rappelé que les fonds européens – délaissés par la précédente mandature – devraient permettre de financer des projets innovants, répondant à l’intérêt général des Franciliens.

 

#Emploi #Innovation

Philippine Laniesse était en première ligne pour défendre un budget qui a replacé les questions économiques au centre des préoccupations régionales. Nous avons ainsi voté une augmentation de plus de 10% des investissements pour les PME et TPE franciliennes. L’innovation sera également pour les six prochaines années un sujet majeur pour notre groupe : nous sommes donc fiers d’avoir pu voter dès le premier budget une augmentation de 10 millions d’euros d’investissement pour l’innovation qui nous permet de donner un coup de pouce efficace aux entrepreneurs et aux start’upers.

Mais encore faut-il que les personnes éloignées de l’emploi puissent bénéficier des nouvelles opportunités qui émergent dans notre région ! L’urgence de la situation actuelle nous a conduit à nous réunir derrière le projet du Gouvernement pour voter un plan d’urgence de 34.000 formations professionnelles pour les demandeurs d’emploi franciliens. Nous avons également plaidé pour une refonte du système actuel afin d’améliorer la cohérence des formations avec la réalité du marché du travail.

 

#Environnement #Climat

Résolument tourné vers l’avenir et soucieux d’améliorer le quotidien des prochaines générations, le groupe démocrate présidé par Yann Wehrling a fait de l’environnement l’un de ses combats prioritaires. Comme l’a précisé Didier Dousset, Maire du Plessis-Trévise et président de l’Agence régionale de l’environnement et des nouvelles énergies, il incombera à la Région de mettre en œuvre le volet territorial de la COP 21.

Aux économies d’énergies qui devront être réalisées, il sera également porté une attention toute particulière à la lutte contre la pollution de l’air, à la rénovation du bâti, à l’accompagnement de la transition énergétique et bien évidemment au développement des énergies renouvelables.  L’adoption de l’amendement proposé par Yann Wehrling visant à abonder le budget consacré aux énergies renouvelables témoigne de la volonté du groupe CD d’inscrire la Région comme leader des questions environnementales. En ce sens, le projet ambitieux de rénovation et de construction des transports franciliens devra comprendre plusieurs modes de mobilités alternatives, comme le sont les circulations douces, le vélo, mais aussi le covoiturage et l’électrique.

 

#Agriculture #Ruralité

L’impératif environnemental devra également être une composante à part entière des politiques agricoles. Bruno Millienne, élu d’un territoire rural du département des Yvelines, a plaidé pour un changement de paradigme de l’agriculture francilienne, poursuivant notamment des objectifs de qualité alimentaire, de santé publique et de préservation des sols. Côté ruralité, le conseiller municipal de Jumeauville s’est félicité du doublement des aides aux territoires ruraux et veillera à ce que les questions des déserts médicaux, de pénurie de commerces et de services publics locaux dans les plus petites communes soient traitées avec sérieux et efficacité. Le développement du numérique dans ces territoires, comme dans l’ensemble de l’Ile-de-France, devra également être au cœur des débats de la mandature tant il est vecteur d’emploi, de cohésion sociale et de progrès technique.

 

#VivreEnsemble

Les élus MoDem ont saisi l’opportunité de ce budget pour dessiner une véritable politique régionale pour le vivre-ensemble. L’augmentation de la pauvreté en Île-de-France nous oblige à rassembler nos forces autour de politiques innovantes et solidaires.

#Logement

Charlotte Baelde, élue de Montrouge (Hauts-de-Seine), a également obtenu une réévaluation à la hausse de la construction de logements destinés aux personnes précaires afin de répondre aux 640 000 demandes de logement en cours et d’équilibrer l’offre entre logement intermédiaire et logement très social. Ainsi, la politique de logement de la Région visera à favoriser la mixité urbaine et sociale, et n’oubliera personne, soutenant à la fois les classes moyennes et les Franciliens les plus en difficulté.

#Handicap

Respectant notre promesse de lancer de nouveaux programmes en faveur de l’aide au handicap, nous avons défendu l’accueil des jeunes handicapés dans les universités et dans les lycées franciliens. Suite à l’intervention d’Huguette Fouché, Maire-Adjointe de Montesson (Yvelines), le Conseil régional a également adopté une augmentation du budget consacré aux aménagements handisport.

#Solidarité

La lutte contre la pauvreté sera un pilier de la politique du vivre-ensemble qu’entend promouvoir le groupe à l’échelle régionale. Farida Adlani, Vice-Présidente du Conseil régional pour l’action sociale et la santé, a ainsi présenté un budget mettant l’accent sur l’innovation sociale et la contraception féminine. La présidente de la commission Santé et élue de Brunoy (Essonne), Sandrine Lamiré, a suivi cette démarche en demandant que soient expérimentés des programmes innovants de prévention autour des maisons de santé régionales.

Nous avons également défendu avec succès pendant les débats une augmentation des fonds soutenant l’aide alimentaire aux plus démunis. Nous avons aussi soutenu l’égalité d’accès aux aides éducatives régionales en incluant les lycées des établissements privés et les étudiants en reprise d’études (DAEU).

#Citoyenneté

Béatrice Lecouturier, Présidente de la Commission Éducation, a défendu une augmentation des crédits affectés aux programmes de citoyenneté dans les lycées. Les débats ont également permis au groupe de défendre l’effort en faveur de la culture populaire et le soutien aux bénévoles du secteur associatif qui contribuent à l’apprentissage des valeurs républicaines.

Enfin, quelques mois après les attentats de Paris et seulement deux semaines après ceux de Bruxelles, le groupe CD a soutenu le budget sécurité proposé par l’exécutif, tout en n’oubliant pas d’agir à la source de chaque problème et  de s’engager dans une réflexion globale, mettant l’accent sur la prévention et l’action dans la durée. Marie-Christine Dirringer, Maire-Adjointe de Chennevières (Val-de-Marne) a ainsi appelé à accompagner le nouveau bouclier sécurité d’un Grand Plan régional de lutte contre la radicalisation en utilisant toutes les politiques de prévention pertinentes.

 

#Monde

Thi Hong Chau Van a réaffirmé que l’Ile-de-France se devait d’être une Région ouverte à l’internationale prônant une politique touristique dynamique, mais aussi approfondissant les partenariats de solidarité et de développement avec les communautés et pays étrangers qui partagent avec les Franciliens une histoire commune et des liens culturels forts.

 

Par ce premier budget, les élus du groupe du Centre et des Démocrates ont été attentifs à ce que la Région se dote des moyens lui permettant d’atteindre ses objectifs. Tout au long de la mandature, ils veilleront à la bonne utilisation des impôts des Franciliens afin d’améliorer de façon concrète leur quotidien et seront force de propositions pour préparer l’avenir du territoire et permettre à l’Ile-de-France d’être – enfin – à la hauteur de son rang de première région d’Europe.

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

Un commentaire sur “Notre premier budget au service des Franciliens

Les commentaires sont fermés.