Lutter contre le harcèlement et les violences faites aux femmes

http://www.dailymotion.com/video/x4bi5e0

Intervenant dans le cadre des questions d’actualités en introduction de la séance plénière du Conseil régional d’Ile-de-France, Yann Wehrling est revenu sur les révélations de harcèlement sexuel qui ont visé, il y a une dizaine de jours, un député. Il a notamment demandé à Madame la Présidente ce qu’elle comptait faire pour que chaque élu de la Région adopte un comportement exemplaire en la matière. Suite à cette question, Valérie Pécresse s’est engagée à mettre en place une cellule d’écoute au sein de l’institution régionale.

La question qui est posée au monde politique est de savoir quelles réponses apporter face au harcèlement sexuel dans le monde politique. Les réactions ont été nombreuses et salutaires. Des femmes ont déclaré qu’elles ne se tairont plus. Les hommes doivent également être en première ligne sur ce combat. Il n’est plus possible de laisser passer les petites phrases déplacées de leurs collègues. Chaque silence équivaut à une complicité, chaque non-dit entraîne une impunité sans conséquence de comportements pourtant inacceptables.

Mais tout cela ne suffira pas. Des réponses collectives seront aussi nécessaires et indispensables.

Il faudra des réponses juridiques, en allongeant le durée de la prescription de 3 ans car, on le sait, les dénonciations ne surviennent souvent que plus tardivement, une fois le lien subordination rompu. Il faudra également considérer à leur juste valeur les dénonciations des lanceurs d’alerte. Ne faisons pas l’erreur d’inverser les rôles entre victimes et coupables.

Les réponses devront d’abord être politiques. La parité dans toutes les assemblées élues doit être effective tant elle est un facteur d’égalité réelle entre les hommes et les femmes.

Dans l’immédiat, chaque institution, chaque parti, charge organisation doit agir. Elles doivent notamment se doter d’interlocuteurs internes en mesure de recueillir les témoignages des victimes.

En réponse à cette question orale, le groupe du Centre et des Démocrates se félicite de la réponse de la Présidente de la Région qui s’est engagée à mettre en place une cellule d’écoute au sein même de la Région.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email