Une politique éducative ambitieuse pour tous les lycéens

Béatrice Lecouturier, Présidente de la Commission éducation, a défendu l’importance accordée à la mise en place d’un budget d’autonomie pour les lycées afin de « leur donner la possibilité de développer des actions répondant à leurs besoins propres » arguant qu’ « en Ile-de-France, nous avons 469 lycées et ce sont 469 situations différentes qui appellent 469 solutions différentes ».

Poursuivant la logique d’atteindre une égalité réelle entre tous les lycéens devant la réussite scolaire, Béatrice Lecouturier a soutenu l’extension des aides sociales aux lycées privés, rappelant que « dans les établissements privés il existe de nombreux lycéens défavorisés qui méritent d’être aidés par la Région au même titre que le sont ceux du public ».

Thi Hong Chau Van s’est quant à elle félicitée du rétablissement des bourses au mérite.

Intervention de Thi Hong Chau Van sur le soutien aux bourses au mérite

http://www.dailymotion.com/video/x4cdag7

Madame La Présidente, Madame La Vice-Présidente, Chers collègues,

L’Île-de-France est la première région « ascenseur social » de France ! C’est France Stratégie qui l’a révélé en novembre dernier au cours d’une étude qui démontre que ce sont bien nos universités et grandes écoles d’excellence, qui maximisent les chances des jeunes Franciliens, fils et filles d’ouvriers ou d’employés, d’occuper un emploi de cadre.

Pour autant, l’ascenseur social est fortement grippé pour une part importante de la population. Et beaucoup reste encore à faire pour que chaque francilien bénéficie de l’excellence académique.

Accéder à une position sociale, c’est franchir une série d’étapes qui exigent de mobiliser des ressources. Mais toutes les familles ne disposent pas des mêmes ressources, créant une inégalité des chances pour accéder à l’enseignement supérieur.

Cependant, en France, nous avons encore la chance que l’ascenseur social et le parcours républicain existent. Il faut non seulement que les élèves aient la volonté et la motivation mais il existe des aides comme l’obtention des bourses d’enseignement supérieur, le dispositif national d’aide au mérite bientôt complétée par une aide régionale au mérite pour les bacheliers mention très bien et pour les non bacheliers la bourse régionale pour passer le diplôme d’accès aux études universitaire (DAEU).

Ces dispositifs d’aide permettent l’égalité des chances  pour la mobilité sociale qui est un des principes de justice fondamentaux des sociétés démocratiques. Le destin social des jeunes ne doit pas dépendre de leurs origines et de la sélection par l’argent.

Malheureusement nous constatons que pour les enfants dont les parents avec un revenu global brut de l’avis fiscal de 40 000 euros (une majorité de la classe moyenne) sont laissés pour compte. Ils sont écartés de tout dispositif d’aide et qu’il est de plus en plus difficile pour les parents de financer les études. Il n’y aura véritablement progrès de la justice sociale que lorsque la société ouvrira à chacun la possibilité de développer ses capacités.

C’est pourquoi nous devons mettre davantage l’accent :

–      sur l’accompagnement : aider, tous les lycées de l’Ile de France, à mettre en place une demi-journée, sur le principe de job dating, des événements comme la rencontre jeunes diplômés des grandes écoles et lycéens afin que ces nouveaux diplômés puissent partager aux élèves leurs expériences et leurs parcours.

–      sur le développement des campus des métiers et des qualifications, membre du Cluster, je suis ravie d’apprendre  la labellisation récente du  Campus des métiers et des qualifications de l’économie touristique Paris Val d’Europe qui va valoriser le rayonnement du secteur du tourisme dans tout l’est francilien. Nous devons développer et viser l’excellence pour les campus de métiers et des campus internationaux  afin de faire un véritable levier stratégique, sa dynamique doit permettre de valoriser la formation professionnelle, de mieux adapter l’offre régionale de formation aux besoins et contraintes de l’économie, de favoriser la réussite et l’insertion des jeunes et adultes en formation, de sécuriser leur parcours professionnel en développant un emploi de qualité, d’anticiper et d’accompagner les évolutions futures et de promouvoir l’innovation.

Ils doivent  constituer le cadre pour en faire une force vive à même de soutenir le développement économique de la région, de perpétuer son rôle de vitrine internationale de l’excellence française et de faire de chaque campus  un tremplin pour l’emploi.

Je vous remercie.

Intervention de Béatrice Lecouturier sur la mise en place d’un budget d’autonomie dans les lycées

http://www.dailymotion.com/video/x4cdn7m

Intervention de Béatrice Lecouturier sur les aides sociales versées en faveur des lycéens du privé

http://www.dailymotion.com/video/x4cecfq

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email