Aide d’urgence aux agriculteurs suite aux inondations

Huguette Fouché promeut la création du fonds d’aide d’urgence aux agriculteurs suite aux inondations

Madame la Présidente, Madame la Vice-Présidente, Chers Collègues,

Cette mesure d’urgence, car il s’agit bien d’une mesure d’urgence, en faveur de l’agriculture francilienne qui a lourdement souffert des inondations qui ont touché la région lle-de-France la semaine du 28 mai dernier, est une mesure de bon sens à laquelle nous souscrivons totalement.

Comme l’a très justement décrit votre exposé des motifs, il y a trois filières agricoles à aider prioritairement car ce sont celles qui ont le plus souffert : les maraîchers que je connais bien, notamment ceux travaillant dans la plaine de Montesson, ainsi que les horticulteurs et les éleveurs.

Sans le déblocage de ce fond d’urgence, la survie de ses trois filières était engagée. Et c’est bien le minimum que nous pouvions faire en attendant les bilans chiffrés définitifs que ne manquerons pas de nous communiquer les représentants agricoles, les assureurs et les services de l’état.

C’est bien le minimum que nous puissions faire pour une corporation qui se substitue très souvent aux services de l’Etat pour aider des populations dans le besoin. On ne compte plus les rotations de tracteurs remplaçant les déneigeuses dans les campagnes pour permettre aux habitants de pouvoir circuler le plus rapidement possible en cas de fortes neiges. Idem lors des récentes inondations, les agriculteurs ont été parmi les premiers avec les pompiers à venir en aide aux habitants en mettant à disposition leurs véhicules.

Aux esprits chagrins, s’il y en a, qui vous reprocheraient, Madame la Présidente, de n’allouer qu’une aide de un million d’euros, je répondrai qu’il s’agit d’une mesure d’urgence qui ne présage en rien des futures actions que la Région sera peut-être amenée à mettre oeuvre en faveur du milieu agricole quand nous aurons le bilan chiffré définitif de l’impact des inondations sur cette profession.

Merci

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email