« Pour la simplification et surtout la clarification des aides aux entreprises »

Au moment du vote du budget, nous avions déjà pu relever la démarche volontariste de la région en faveur de l’aide aux entreprises, encouragée bien sûr par la loi NOTRe qui accorde aux régions la compétence exclusive en la matière.

Comme je le disais déjà au moment de ce vote,  l’enjeu est éminemment important. L’insuffisance de l’investissement des entreprises françaises, leur dépendance au crédit bancaire, limite très fortement leur potentiel de croissance et de compétitivité. C’est pourquoi il est essentiel, pour l’attractivité économique de notre région et pour l’emploi en Île-de-France, d’apporter aux besoins de financement de ces entreprises des réponses adaptées. Ce rapport comme le précédent apportent des solutions en ce sens.

Ce que je retiens en premier lieu de cette délibération, c’est que vous avez eu la volonté de vous placer du point de vue de l’entreprise, de considérer avant toute chose leurs propres contraintes.

Je prends quelques exemples.

Le dispositif PM’up d’abord, dont l’instruction des candidatures se fera désormais « au fil de l’eau » et non plus au travers d’appels à projets ponctuels. Pour les entreprises, il s’agit d’un gain de plusieurs mois, qui peut être absolument déterminant pour la bonne marche de leurs projets.

Je citerais aussi, de façon générale, la simplification et surtout la clarification de ce panel d’aides, regroupées en quatre catégories définies et distinctes, articulées autour d’une marque unique et, surtout d’un guichet unique.

Et, si je peux ajouter une chose sur ce point, il s’agit d’une simplification qui ne se fait pas au détriment de l’adéquation des dispositifs aux différentes entreprises. C’est une préoccupation que nous avions soulevée lors de l’examen du budget, du fait des particularités nombreuses des entreprises et, la création de TP’up notamment, à destination des TPE, nous laisse croire que ce nouveau panel est réellement plus adapté à l’écosystème francilien des entreprises.

D’ailleurs, dans un rapport daté de 2013, la Cour des Comptes avait déjà pointé du doigt la nécessité de limiter le nombre de formes d’aides proposées par chaque financeur pour rendre l’offre plus compréhensible, mais aussi pour en maximiser l’efficacité et en limiter les coûts de gestion.

A cet égard, je ne sais pas s’il existe des études sur le non recours aux aides de la part des entreprises mais on peut tenter d’établir un parallélisme avec le non recours aux aides sociales dont on sait qu’il se manifeste essentiellement par la non-information et la non-demande. Or, la lisibilité du nouveau dispositif et l’unicité de la plateforme vont justement permettre de répondre sur ces points.

Un dernier mot sur la volonté de créer un Réseau des entreprises aidées, notamment au travers d’événements. Je souscris bien sûr à l’idée mais je veux rajouter un point sur l’importance, en particulier, de se faire rencontrer grandes entreprises, PME et start-up dont on sait ce qu’elles peuvent apporter les unes aux autres en identifiant des formes de collaboration, notamment dans le cadre des révolutions numériques qui s’opèrent.

Pour les start-up, les TPE, s’allier avec de plus grandes entreprises, permet d’avoir accès à de nouvelles ressources, en termes d’expertises, de brevets, de réseaux… et, au final, à de nouveaux marchés. Pour les plus grandes entreprises, la collaboration avec des start-up permet de dépasser certains écueils susceptibles de ralentir l’innovation comme les process trop normés ou des structures hiérarchiques inappropriées. Elles ont donc, de façon générale, beaucoup à apporter les unes aux autres.

Je m’éloigne un peu du champ de la délibération mais il me semblait nécessaire d’appuyer sur ce point quand on évoque le souci de développement des entreprises franciliennes.

Pour en revenir au rapport, nous le voterons parce que nous voulons que les entreprises aient toutes les clés en main pour se développer.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email