Aide aux petits commerces : « Redonnons vie aux bourgs ruraux »

Bruno Millienne, membre de la Commission de la ruralité, s’est félicité de la mise en oeuvre du premier pilier du pacte rural promis aux Franciliens de grande couronne : la soutien aux commerces de proximité. L’élu des Yvelines a rappelé la désertification qui touche de nombreux territoires franciliens et a souligné que le tissu économique est essentiel au maintien du tissu social. Il a enfin défendu, au nom du groupe CD, un amendement visant à cibler prioritairement les petites communes rurales (moins de 5000 habitants) en 2016.

Madame la Présidente,

Madame la Vice-Présidente,

Chers Collègues,

 

Vous nous présentez aujourd’hui la première mesure du volet économique du Pacte Rural dont la mise en œuvre a été voté le 17 mars dernier.

Cette mesure a donc pour objectif le maintien, la création, le développement ou la reprise de commerces de proximité dans les territoires ruraux. Et ce terme de territoires ruraux a son importance. Nous sommes d’accord avec vous pour définir comme territoire rural, tout territoire, commençant au-delà de la première couronne.

Pour autant, ce premier acte en faveur des territoires ruraux qui ont été oubliés pendant si longtemps au profit de la première couronne, doit être un acte politique fort et s’adresser en premier lieu aux communes et bassins de vie les plus reculés et les plus en danger d’Ile de France.

5 millions de franciliens soit près de 50% vivent en grande couronne. 46% des communes d’Ile de France comptent moins de 1000 habitants. C’est en priorité vers ces populations que l’effort de la Région Ile de France doit porter. Ces territoires qui subissent déjà le manque de services publics, des infrastructures routières en décrépitude, l’absence de plus en plus prégnante des professionnels de la santé, seront très attentifs à l’attribution des aides aux commerce de proximité.

Car si l’on veut recréer une vie sociale et économique dans ces lieux victimes de désertification, cela passe d’abord par la réhabilitation et la création de commerce généraliste.

En redonnant vie à des bourgs ou à des centres bourgs, vous allez forcément créer une dynamique économique qui fera revenir le tissu social.

Le Groupe du Centre et des Démocrates soutient donc bien évidemment la démarche de l’exécutif en faveur de ces commerces de proximité en milieu rural. Mais nous souhaitons que le message envoyé à ces territoires soit encore plus fort, en proposant, comme vous le verrez sur l’amendement que nous avons déposé, d’abaisser le seuil d’éligibilité aux communes de 5000 habitants et moins, ce qui concerne 70% des communes franciliennes.

Bien évidemment des clauses dérogatoires pourront être accordées aux communes de 5000 à 10000 habitants quand elles représentent le plus important bassin de vie du territoire.

Merci

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email