Extension du RER E : une révolution pour les transports à l’Ouest

Huguette Fouché, Adjointe-au-Maire de Montesson (Yvelines), a défendu le financement de l’extension du RER E à l’Ouest qui permettra une nouvelle connexion des banlieues de l’Ouest avec la Défense et St-Lazare. 

 

Madame la Présidente,

Monsieur le Vice-Président,

Mes chers collègues,

Le RER A est la ligne la plus empruntée au monde avec plus de 300 millions de voyageurs chaque année. Il traverse 7 départements, dessert 46 gares.

En tant qu’élue des Yvelines et usagère fréquente de la Ligne A, je peux témoigner et me faire la porte-parole de tous ses usagers qui subissent au quotidien tous les dysfonctionnements liés à une asphyxie générale. Les travaux estivaux, qui renouvellent voies et ballast, ne suffiront pas à résoudre la surcharge de cette ligne.

L’extension du RER E à horizon 2020 et la livraison de la ligne 15 en 2022 sont donc les bienvenues. Elles permettront d’améliorer sensiblement la gestion du trafic pendulaire Est-Ouest. Le RER E permettra en outre une nouvelle connexion entre La Défense et la Gare Saint-Lazare qui concerne 360 000 franciliens tous les jours, et dont j’ai l’honneur de présider l’instance régionale de concertation. Cela participera du désenclavement de la grande couronne et résoudra l’équation foncière des nombreuses entreprises qui s’y installeront.

Comme tout grand projet d’infrastructure, l’extension de la ligne E permettra de déployer les technologies les plus innovantes qui permettront non seulement d’améliorer la régularité et la sécurité des rames mais aussi de faire de notre région une vitrine internationale des innovations ferroviaires, restées trop discrète.

Notre région a besoin d’un savoir-faire de pointe pour que ses entreprises soient compétitives sur le marché international. La densité du trafic – 620 000 voyageurs par jour sur le prochain RER E – nous oblige à innover, nous devons nous en féliciter.

J’aimerais aussi insister sur le fait que les pôles d’aménagements devront être conduits  en lien avec les collectivités locales afin de ne pas oublier les zones enclavées. Il est tout aussi important de prendre en compte les correspondances grandes lignes, notamment des TER normands. Car l’attractivité économique de la région IDF va au-delà de son périmètre.

La conclusion rapide du protocole d’accord sur le financement témoigne de l’engagement des acteurs dans ce dossier. La Région mobilisera à elle seule 1 milliard d’euros, effort inédit sur un tel projet d’infrastructure. Il faut le saluer car c’est plus du double de la participation de l’Etat. Nous regrettons cependant le faible engagement de la Mairie de Paris, dernier contributeur du projet alors que l’essentiel de l’investissement, notamment le tunnel Saint-Lazare Porte Maillot, portera sur son territoire. Paris ne doit pas s’isoler des 7 autres départements franciliens.

Je vous remercie.

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email