JO 2016 : Merci pour la promotion du sport français, merci d’avoir porté haut les couleurs de notre pays

42 médailles pour la France dont 18 médailles pour notre belle région d’Ile de France. Quelle moisson pour ces Jeux Olympiques de Rio !

La France est donc la 7ème nation dans le classement des médailles. Record de Pékin battu ! Mais ne nous trompons pas de comptage : la grande gagnante, c’est l’Europe ! 278 médailles, loin devant les États-Unis avec 121 médailles, la Chine, ou encore la Russie. En sport comme ailleurs, c’est bel et bien ensemble que nous sommes forts et reconnus.

Revenons à nos athlètes tricolores. Après les formidables émotions suscitées par l’équipe de France de football à l’occasion de l’Euro 2016 organisé sur notre sol, c’est avec eux que nous avons pu vibrer, souffrir et espérer à nouveau. Quel bonheur d’enchainer les Marseillaise quand celles-ci sont synonymes de triomphes et de rassemblements.
Le sport est beau lorsqu’il met à l’œuvre dépassement de soi et abnégation, courage jusqu’à l’épuisement, esprit collectif et fierté du drapeau.
Pendant ces deux semaines, nous avons un peu oublié les difficultés économiques et sociales, essayé de ne pas trop penser aux risques d’attentat.

Nous avons admiré ces athlètes qui ont brillamment représenté notre pays. Mention spéciale à Teddy Riner qui, en plus d’avoir apporté tant de bonheur à ses concitoyens en remportant son deuxième titre olympique, a été parfait dans son rôle de porte-drapeau et de rassembleur.
Les souvenirs se bousculent.
Nous avons pleuré de joie avec nos boxeurs qui nous ont offert 6 médailles. Quel meilleur hommage pouvaient-ils rendre à Alexis Vastine. Nous avons surtout été émus par la belle histoire du couple en or formé par Estelle Mossely et Tony Yoka, qui nous montre que la boxe allie l’intelligence, le travail et l’effort.
Nous avons été dans la peine avec nos nageurs qui n’ont pas récolté les médailles espérées.
Nous avons applaudi Christophe Lemaitre, souvent décrié, qui s’est battu pour sa médaille de bronze.
Nous avons vécu avec la plus grande émotion chaque médaille remportée, peu importe son métal, peu importe la discipline tant chaque performance ne pouvait susciter chez nous qu’admiration et respect.

Les JO, ce ne sont pas uniquement des victoires sportives. Ce sont aussi des déceptions, certes, mais également de véritables leçons de vie alliant persévérance, courage et volonté de fer. J’ai une pensée pour Samir Aït-Saïd avec son effrayante blessure au tibia, le calvaire de Yohann Diniz qui a été jusqu’au bout des 50 km, la détresse du cyclisme tricolore. Nous pensons à tous ces athlètes qui ont tout sacrifié et sont revenus sans médaille. A n’en pas douter, ils reviendront plus forts à Tokyo et auront leur revanche.

Médaillés ou non, tous ont été exemplaires et sont des modèles pour nos jeunes. D’abord par leur état d’esprit et par cette France qu’ils incarnent. Une France plurielle mais rassemblée, unie derrière les mêmes valeurs. Cette diversité des talents, c’est notre richesse. Par leurs exploits, par cette promotion du sport, du football au décathlon en passant par le judo et l’équitation, c’est toute une génération de jeunes qui s’est identifiée à nos sportifs et qui voudra, dès demain, marcher dans leurs pas pour devenir les nouveaux Nicolas Karabtic, Renaud Lavillenie et Émilie Andéol.
Je me réjouis déjà de voir, dès septembre, affluer petits et grands dans les forums d’associations pour espérer un jour monter eux aussi sur un podium olympique. Je profite de l’occasion pour tirer mon chapeau à toutes ces associations sportives qui, en plus de former les champions de demain, promeuvent le sport amateur, fer de lance du vivre ensemble et de l’apprentissage de la citoyenneté.

Maintenant, c’est à nous de poursuivre ce bel engouement en accompagnant les fédérations sportives. Nous, élus, nous y engageons au local, dans nos mairies, mais également à l’échelon régional. L’Ile-de-France, notamment, mettra prochainement en place une charte de laïcité applicable dans le monde associatif et sportif. Vecteur de tolérance, elle permettra la reconnaissance du vivre ensemble et la défense de ces valeurs tant applaudies lors de ces JO. J’en défends l’idée et œuvre aussi pour un vrai statut des bénévoles, cheville ouvrière des associations sportives.

Parce que le sport n’est beau que lorsqu’il est universel, nous devrons redoubler d’efforts afin d’aider au développement du sport féminin mis à l’honneur, entre autres, par nos handballeuses, Elodie Clouvel au pentathlon moderne, Estelle Mossely à la boxe, Emilie Andéol au judo, ou encore Charline Picon à la voile.

Ces jeux de Rio ne doivent pas être une simple parenthèse. A nous d’aider les acteurs du sport à préparer les prochains JO de Tokyo en 2020 et surtout ceux de Paris 2024. Valérie Pécresse et Marion Laporte, présidente de la commission sport, sont allées défendre à Rio la candidature de Paris. Nous avons déjà de belles infrastructures dans toute l’Ile de France et nous venons de le voir, les JO sont porteurs d’espoir pour tout un peuple. Accueillir un grand évènement comme les JO, la France a prouvé après la COP 21 et l’EURO qu’elle en est capable. Recevoir toutes les délégations étrangères et avoir, l’espace d’un moment, tous les projecteurs braqués sur notre pays est une opportunité unique à ne pas manquer.

Avant 2024, il y aura certes Tokyo 2020, mais il y aura surtout Rio 2016. Non, les JO de Rio ne sont pas finis ! Restons devant nos postes et sur les réseaux du 7 au 18 septembre prochains et vibrons avec les Jeux Paralympiques.
Michael Jeremiasz, 4 fois médaillé olympique en tennis handisport, est, depuis le passage de témoin de Teddy Riner, le nouveau porte drapeau de la délégation française forte de 127 athlètes.
Applaudissons-les et soutenons-les ! Eux aussi contribueront à faire la fierté du sport français. Là encore, la Région l’Ile-de-France défendra la promotion de l’handisport.

Cette parenthèse enchantée ouverte avec les Jeux de Rio ne doit pas se refermer. Engouffrons nous dans cet élan pour faire du sport une composante à part entière du vivre ensemble national.

Vive le sport !

Huguette Fouché
Conseillère Régionale Ile-de-France
Membre de la commission des sports, de la jeunesse et de la vie associative

Huguette Fouché Crédit : Magali Delporte pour la région Ile de France

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email