Sandrine Lamiré « Lutter contre les discriminations et œuvrer pour une égalité réelle entre les Femmes et les Hommes est notre combat à tous »

A l’occasion de la séance plénière du Conseil régional des 22 et 23 septembre, le groupe CD – par la voix de Sandrine Lamiré – a apporté son entier soutien à la nouvelle politique régionale contre les discriminations et en faveur de la promotion de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

 

« Madame la Présidente, mes chers collègues,

Lutter contre les discriminations et promouvoir l’égalité femmes/hommes tels sont les combats des pouvoirs publics depuis plusieurs années.

Les discriminations sont multiples, le Défenseur des Droits recense plus de 20 critères prohibés par la loi. Elles impactent frontalement un grand nombre de citoyens dans l’accès au logement, à l’éducation sans oublier l’accès à l’emploi.

Ce dernier critère de discrimination fait l’objet de débats récurrents en France et malgré les lois successives, ce phénomène est toujours présent même croissant dans le contexte économique actuel.

La crise de l’emploi rend la sélectivité à l’embauche d’autant plus grande, et accroît le risque de traitements inégalitaires.

Et ces inégalités sur le marché du travail représentent un coût pour l’économie. Lorsque nous recrutons l’élite dans une fraction de la population, c’est fatalement coûteux et on se prive de talents.

On en veut pour preuve, le rapport de « France Stratégie » remis cette semaine à la ministre du travail sur le coût des discriminations. Et le constat est alarmant puisqu’il avance que la correction des inégalités en matière d’accès à l’emploi et aux postes les plus élevés permettrait de faire gagner 150 milliards d’euros à l’économie française en 20 ans.

Les collectivités peuvent aussi agir directement sur la réduction des inégalités à l’emploi. Un rapport rendu en juin dernier au Premier Ministre montre que des discriminations importantes subsistent dans le recrutement public, notamment envers les femmes, les personnes hors de France et les résidents des quartiers dits « difficiles ». Nous attendons de la Région qu’elle suive les recommandations de ce rapport, notamment au sujet de la composition des comités de recrutement.

Lutter contre les discriminations c’est aussi développer des actions de prévention : sensibiliser, éduquer pour anticiper et identifier les situations de discriminations. Diffuser les bonnes pratiques et former les individus dans leurs pratiques professionnelles, sont également des actions complémentaires pour l’équité sociale.

La Région Ile-de-France est la région la plus riche d’Europe, mais c’est aussi la région qui connait le plus d’inégalités économiques et sociales dans notre pays et elles y progressent plus vite.

C’est pourquoi notre groupe soutient tout naturellement cette nouvelle politique régionale qui vise à développer -dans son périmètre d’actions- de nouvelles aides pour soutenir les initiatives des acteurs locaux afin de lutter contre les discriminations et promouvoir l’égalité femmes/hommes. »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email