Marie-Christine Dirringer : « Le Grand Paris de Demain doit être reconnu pour sa qualité, son audace et sa capacité d’innovation architecturale »

Séance plénière du Conseil régional des 13 et 14 octobre.

S’exprimant sur le projet « Dessine-moi le Grand Paris de Demain », Marie-Christine Dirringer a salué un dispositif novateur permettant d’enclencher des projets d’excellence architecturale sur le territoire francilien.

 

« Madame La Présidente, Monsieur le Vice-Président,

 

La Région Ile-de-France a vocation à être la région-Capitale N° 1. Le Grand Paris accueillera dans 10 ans 1 million d’habitants supplémentaires, pour la plupart en périphérie de la capitale. Cette évolution aura des conséquences importantes en matière de logements, de transports, de bassins d’emploi, d’environnement et, plus largement, sur notre qualité de vie.

Dans une période de concurrence exacerbée avec d’autres métropoles-monde, la région Ile-de-France, riche de sa diversité, à savoir : une ville capitale, des villes de banlieue, des petites villes et des espaces agricoles, doit améliorer son attractivité touristique, économique, intellectuelle et culturelle. Elle ne peut se développer en privilégiant quelques grands projets parisiens ou en juxtaposant toujours plus de logements en banlieue.

Son essor doit aussi s’organiser dans le cadre d’une approche globale, autour des 7 thématiques retenues : des campus universitaires et de recherche, le réaménagement des Bords de Seine, de Marne et de l’Oise, la re-végétalisation de l’espace francilien, la conception d’Eco-quartiers, la mise en place d’une Smart-Région, un maillage plus efficace du territoire, notamment par une meilleure gestion des réseaux routiers et ferrés, et enfin l’amélioration des Entrées de ville. Le développement de la Région doit être l’objet d’une réflexion incluant notamment des architectes, des urbanistes et des paysagistes, ainsi que des spécialistes de l’environnement et des économies d’énergie.

A l’instar de quelques autres grandes métropoles-monde, Chicago, Shanghai, Bangkok et bien d’autres, le Grand Paris de Demain doit être reconnu aussi pour sa qualité, son audace et sa capacité d’innovation architecturale.

Cette délibération vient donc en complément mais se positionne aussi à contre-courant des grands projets ouverts à l’international lancés par la Mairie de Paris et par la Métropole du Grand Paris.

En stimulant le niveau d’ambition des projets et l’excellence architecturale tout en ne finançant que les concours d’architecture de ces projets portés par les collectivités, certains y verront un danger dans le renchérissement éventuel des coûts d’investissement et de réalisation de ceux-ci. Toutefois le « beau » et le plus économe en matière de consommation énergétique n’est pas forcément le plus cher à long terme. De plus cette dimension financière sera bien sûr intégrée comme critère de choix dans les concours qui seront organisés par les différentes collectivités concernées.

Toutefois la nouvelle politique d’aménagement du Grand Paris de Demain présentée dans cette délibération revêt des avantages indéniables :

  • Elle s’adresse à toutes les zones territoriales franciliennes, urbaines et rurales,
  • Elle donne les moyens aux collectivités locales de favoriser l’émergence de projets de qualité, tout en leur laissant la conduite et le montage de ces projets. Ainsi, tout en reconnaissant que l’aménagement du territoire francilien est une des compétences de notre institution régionale, elle reconnait le pouvoir de décision des élus locaux et la nécessité d’un travail de partenariat entre ceux-ci et la Région,
  • Elle concerne toutes sortes de projets, ceux pour lesquels le concours est obligatoire suite à la loi du 12 juillet 1985, pour les grands projets supérieurs à 209 000 Euros. Mais elle n’oublie pas les projets de moins grande envergure pour lesquels le concours n’est pas obligatoire, en stimulant l’ambition de ces projets plus petits par la mise en place de concours adaptés et en indemnisant jusqu’à 3 candidats par concours,
  • Elle incite enfin les collectivités à favoriser l’émergence de talents naissants, en ouvrant ces marchés aux architectes ayant moins d’expérience et de références, tout en stimulant l’innovation et une plus grande émulation.

En conclusion, Madame la Présidente, le groupe Centre et Démocrates soutiendra cette délibération. »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email