Pascal Giafferi : « Les associations sont un maillon indispensable du lien social et territorial de l’Ile-de-France. »

Séance plénière du Conseil régional des 13 et 14 octobre :

Pascal GIAFFERI a appelé à renforcer la pérennité des associations en mettant en place un financement pluriannuel afin d’éviter le phénomène « couperet » et d’assurer aux associations une visibilité, grâce à la signature de conventions « moyens-objectifs ». Retrouvez son intervention :

« Madame la Présidente du groupe Front de Gauche,

Nous avons lu votre proposition de rapport et nous vous avons écouté avec beaucoup d’attention.

Si l’organisation d’une Conférence Régionale annuelle du monde associatif nous semble une bonne idée, il n’en est pas de même pour les autres propositions de votre rapport. Marielle de Sarnez avait proposé en 2008 déjà, à l’occasion des élections municipales à Paris, la création d’un Conseil des associations auprès du Conseil de Paris. Il pourrait en être de même pour notre région et un conseil des associations franciliennes auprès du Conseil Régional susceptible de renforcer les liens entre les élus et les principales associations franciliennes pourrait être envisagé.

Pour le reste, et sans faire de procès d’intention autour de cette démarche, il nous semble de bonne gestion des deniers publics que d’envisager, comme vous le faite Madame la Présidente de Région, une étude plus approfondie sur les associations à qui la Région Île-de-France octroie des subventions.

Ce préalable permettra certainement à la région de progresser dans la gestion des subventions accordées et pourra alors être abordé le sujet important qu’est la pérennisation du financement des associations bénéficiaires en évitant les phénomènes « Couperets » compliqués à gérer pour elles et n’assurant pas de visibilité aux acteurs associatifs qui en ont besoin.

Une évaluation régulière des actions des associations serait aussi nécessaire et de bon sens.

Bref du travail sur la planche indiscutablement mais afin de ne pas mettre la charrue avant les bœufs, nous nous appuierons et nous attendrons la première étape en la matière consistant à mieux identifier les bénéficiaires des subventions régionales, première étape que nous allons mener.  Ainsi, en l’état, nous ne soutiendrons pas ce projet de rapport.

Je vous remercie. »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email