Vidéo : « Le déménagement du Conseil régional à Saint-Ouen est à la fois un symbole fort et un acte budgétaire responsable »

A compter de 2018, le Conseil régional déménagera progressivement à Saint-Ouen. Actant le processus de déménagement mené dans la concertation avec les services de la Région et les instances représentatives des agents, Pascal GIAFFERI a salué une décision forte, symbolique pour l’égalité des territoires, mais surtout responsable sur le plan budgétaire. Il s’est aussi prononcé sur la création d’une mission d’information et d’évaluation relative au choix su dite pour ce déménagement.

 

« Madame la Présidente,

Madame la Vice-Présidente,

Avant de parler du déménagement en tant que tel, je voudrais vous dire, Madame La Présidente, notre très grande satisfaction sur le principe de cette opération. Armée d’une détermination et d’une volonté sans faille sur ce sujet, vous nous proposez aujourd’hui d’acter ce déménagement et ce, moins d’un an après notre élection et votre élection à la Présidence de notre Région. C’est une performance tout à fait remarquable que de constater cette décision à venir après le travail particulièrement efficace de Thierry MEIGNIEN et de Marie-Carole CIUNTU sous votre autorité Madame la Présidente. En moins d’un an, le déménagement est acté ! au-delà de la portée symbolique qui n’est assurément pas négligeable, incarnée par le fait de dépasser la barrière du périphérique, d’installer le siège de la Région en Seine-Saint-Denis et d’inclure ainsi, comme vous le dites, les quartiers populaires dans notre projet, le Conseil Régional d’Ile-de-France sous votre impulsion décisive donne une idée concrète de l’ambition cent fois répétée et exercée par vous, Madame La Présidente, de considérer les deniers publics avec intelligence et pragmatisme.

Regrouper 16 sites implantés aujourd’hui dans les quartiers les plus chers de Paris.

– Augmenter ainsi l’efficacité de l’activité des services de notre collectivité.

– Des conditions financières que vous avez annoncées Madame la Présidente et qui sont suffisamment révélatrices pour ne pas y revenir dans le détail.

C’est ce qui s’appelle gérer en très bonne mère de famille le budget et les charges fixes de notre Région !

Tous les points qui ont été évoqués ou indiqués dans l’exposé des motifs de ce rapport sont le reflet d’un bon sens et d’un équilibre profitable aux femmes et aux hommes qui travaillent au service de notre institution.

Vous avez raison, Madame La Présidente, de souligner que ce déménagement a également pour objet de réconcilier les territoires fracturés. Cette ambition et cette recherche nous touche et elle montre, s’il en était encore besoin, combien votre préoccupation -notre préoccupation- est grande de rassembler ce qui peut l’être.

Le mode opératoire que vous avez choisi pour préparer le choix de ce déménagement a été, c’est notre avis, tout à fait respectable, objectif et efficace. Nous avons tous été associés à ce choix et aux étapes qui l’ont précédé et les différentes phases nous ont été indiquées et expliquées en temps et en heure.

Vous avez évoqué les qualités d’accessibilité du nouveau site de Saint-Ouen, les conditions de sécurité qui y règneront, la qualité des bâtiments, de l’environnement du site. Nous partageons vos analyses et nous n’y reviendrons pas. Le calendrier du projet qui, sauf aléas toujours possible en la matière, est intéressant et encourageant car les délais indiqués sont très proche de nous pour une telle opération.

Nous nous permettrons simplement peut être d’attirer l’attention de celles et ceux qui suivront les opérations de construction, d’aménagement et de livraison de ces futurs locaux sur les engagements pris par les promoteurs et bailleurs relatifs aux normes environnementales. En effet, j’ai compris lors de notre dernière commission que ce chapitre était, si j’ose dire, clairement bordé sur papier et qu’un éventuel non-respect même partiel de ces normes auxquelles nous sommes attachés entrainerait des pénalités financières pour les responsables. Mais, Madame la Présidente, cela ne nous arrangerait pas ! Nous préférons évidement et sans commune mesure que les engagements environnementaux et relatifs au développement durable soient respectés et que nous engagements financiers suivent plutôt que d’avoir à compenser une éventuelle défaillance dans ce domaine par de l’agent qui ne compenserait pas tout surtout en matière environnementale.

Madame la Présidente, après vous avoir à nouveau félicité pour la célérité avec laquelle le dossier de ce déménagement a été bouclé, notre groupe votera, sans autre état d’âme, l’autorisation qui vous sera donnée d’engager notre Région dans ce projet qui restera comme un acte fort du respect de nos engagements vis-à-vis des franciliennes et des franciliens et de votre volonté de pérenniser une gestion rigoureuse dont la seule préoccupation est l’avenir des habitants de notre Région.

Je vous remercie. »

« Madame la Présidente,

Nous prenons acte de cette demande des groupes d’opposition de gauche pour la création d’une mission d’information susceptible d’éclairer le choix du site retenu pour ce déménagement.
Je tiens à préciser que les éléments conduisant à ce choix nous ont été transmis régulièrement et au fur et à mesure que la loi le permettait. Je voulais aussi préciser que la Vice-Présidente en charge de l’Administration Générale a été particulièrement diligente pendant les différentes commissions ad hoc en répondant régulièrement et très clairement aux questions qui lui étaient posées qu’elles le fussent par les représentants de l’opposition ou par ceux de la majorité. Je ne vois pas à ce stade, et pour ce qui concerne notre groupe, les raisons pour lesquelles nous voterions contre la création de cette MIE. La transparence et la clarté ayant été la règle dans cette opération, je n’y vois à priori aucun inconvénient. Cela peut même être considéré comme une expression du bon fonctionnement de la démocratie au sein de notre institution.

Je souhaite néanmoins préciser que l’angle sous lequel certaines expressions, émanant principalement des représentants socialistes et écologistes, se sont manifestées lors de la dernière commission de l’Administration Générale m’a quelque peu choqué. En effet, il a été clairement évoqué et utilisé à plusieurs reprises le terme de suspicion pour motiver cette demande de création de MIE. Faut-il avoir été mal habitué et mal influencé pour polluer une démarche somme toute légitime par des considérations de mauvaise inspiration. C’est d’autant plus triste que, je le répète, la demande de création d’une MIE peut être simplement légitime, en tant que telle, sans pour autant l’appuyer sur des principes stéréotypés qui ne tirent pas la politique vers le haut.

Enfin, et malgré cette réserve, nous voterons pour la création de cette MIE avec l’espoir- on peut toujours rêver- que ce vote contribuera à desserrer le carcan des mauvaises influences.
Je vous remercie. »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email