« Les DIM sont un aspect structurant de la politique d’innovation et de recherche de la région Ile-de-France »

Conseil régional des 14 et 15 décembre 2016. Retrouvez l’intervention de Béatrice LECOUTURIER sur la labellisation des Domaines d’Intérêt Majeur (DIM), véritables leviers pour l’innovation et outils passerelle entre la recherche et le développement économique.

« Madame la présidente,

Madame la vice présidente,

Je ne reviendrai pas sur tout l’intérêt que représentent les Domaines d’Intérêt Majeur dans la région Ile de France unanimement salués par toute la communauté scientifique.

L’attractivité de la région et son rayonnement sont de formidables vecteurs d’attraction de projets pour les chercheurs.

L’Ile de France est l’acteur principal de la recherche et figure au 1er rang européen des régions en matière de dépenses recherche et développement et dispose de 155 000 chercheurs.

Le financement reste le nerf de la guerre et son talon d’Achille.

En effet, en 2014 l’OCDE s’est alarmée du recul du financement public dédié à la recherche-développement dans les pays développés, la France est le pays de l’OCDE qui a diminué le plus sa part de financement à la recherche entre 2000 et 2015 et ne représente qu’à peine plus de 1% du budget national contre 3 fois plus pour la Corée du Sud.

Et pourtant, 3 organismes français, le CEA, le CNRS et l’INSERM se placent parmi les 10 organismes publics les plus innovants au monde. Ceci démontre bien que la France dispose d’une recherche de grande qualité mais que les moyens financiers n’accompagnent pas cette recherche.

Pour en revenir à notre région, technologie de rupture, critères d’excellence, transfert de technologie ont été les critères de sélection appliqués par le conseil scientifique dans le choix des 9 DIM parmi les 60 projets ayant candidaté.

Choisir est toujours un exercice difficile surtout lorsque les projets sont d’une extrême qualité comme le soulignait en commission Mr Arnold MUNNICH membre du Conseil supérieur Scientifique.

Je pense qu’il est important d’insister sur le critère de transfert de technologie.

En effet, même si la région d’Ile de France est la région du monde qui comporte le plus d’institutions de recherche de pointe, elle réalise trop peu encore d’innovations industrielles. Le dépôt de brevets reste encore insuffisant.

Seules 4,8% des publications scientifiques franciliennes sont réalisées en partenariat avec les entreprises.

C’est pourquoi, une attention particulière des DIM doit se porter sur les projets porteurs de création d’emplois et de croissance en Ile de France. Une véritable valorisation économique doit être la dynamique de ces projets retenus.

Le groupe Centre et Démocrate soutient donc totalement ce dispositif mais nous nous permettons d’attirer votre attention sur les points suivants :

Les DIM sont un aspect structurant de la politique d’innovation et de recherche de la région Ile de France et c’est pourquoi Ils devraient être de véritables outils du SRDEII. »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email