Dossier de presse « Idées pour l’Ile-de-France » : contribution des élus MoDem pour faire avancer notre région

A l’occasion des vœux du groupe du Centre et des Démocrates le mardi 10 janvier au Conseil régional, les élus MoDem présenteront leur contribution « Idées pour l’Ile-de-France », fruit d’un travail mené depuis le début de la mandature. Ce dossier de presse reprend l’essentiel des propositions de ce document qui, sera rendu public dans les jours à venir.

Pour cette première contribution, les élus du groupe CD ont souhaité mener une réflexion sur 5 grandes thématiques : la qualité de l’air, la gouvernance francilienne, la formation professionnelle, l’innovation et les nouvelles mobilités.

La qualité de l’air

L’actualité récente démontre que tout reste à faire en matière de lutte contre la pollution. Pour être efficace, cette lutte doit être coordonnée et réfléchie. Nous proposons que le Conseil régional dispose de la compétence pleine et entière en matière de qualité de l’air. En ce sens, l’élaboration du PPA, la cohérence des actions menées par les autres collectivités et le déclenchement des mesures d’urgence devraient être des prérogatives régionales.

Parmi nos autres propositions, nous souhaitons développer les ententes inter-entreprises sur le covoiturage et l’étalement des horaires de travail des salariés pour étaler les pics de trafic. La création de tiers-lieux en grande couronne devrait également permettre de réduire les déplacements domicile-travail par le recours au télétravail. D’une manière générale, nous sommes favorables aux mesures incitatives visant à rapprocher logements et lieux de travail.

Nous souhaitons également que les investissements régionaux sur les routes soient consacrés à la création de voies réservées aux mobilités vertueuses : covoiturage, bus, véhicules électriques ou partagés. Nous préconisons également la construction de deux autoroutes à vélo (Nord-Sud et Ouest-Est) ainsi que l’élaboration d’un plan régional de piétonisation sont pour nous des propositions à mettre à l’étude.

La gouvernance francilienne

A n’en pas douter, elle sera au cœur du débat de la prochaine élection présidentielle. Les derniers épisodes législatifs de décentralisation ont apporté des avancées mais également leurs lots d’incertitudes et d’incohérences. A l’échelle francilienne, nous plaidons pour une fusion de la Région et de la Métropole du Grand Paris.

Nous appelons également le législateur à revoir sa copie sur la question du partage des compétences entre collectivités franciliennes. Ce partage devrait se faire sur deux niveaux : la Région et les 81 (bientôt 65) intercommunalités sur le territoire de l’Ile-de-France. Pour renforcer la proximité des services publics, nous plaidons pour le transfert des compétences des départements franciliens aux intercommunalités.

Pour ce qui est du mode de scrutin des conseillers régionaux, nous maintenons l’idée du scrutin proportionnel à prime majoritaire pour assurer la juste représentation des Franciliens tout en assurant au vainqueur une majorité stable.

La formation professionnelle

Nous sommes convaincus que la formation professionnelle joue et doit jouer un rôle majeur dans le retour à l’emploi. Pour autant, son organisation et son fonctionnement actuels témoignent de lourdeurs et de carences qui peuvent parfois être un obstacle pour les Franciliens.

Ce constat nous amène à penser qu’il faut en premier lieu accélérer les réformes de l’orientation professionnelle afin d’aboutir à un service universel et simplifié. Nous proposons également l’instauration d’un compte unique des droits à la formation, mobilisables dès la formation initiale, en fusionnant l’ensemble des dispositifs d’aide à la formation. Il faudra aussi substituer à la culture de diplôme, la reconnaissance des compétences professionnelles en créant un nouveau cadre commun des aptitudes.

Parmi les chantiers liés à la formation professionnelle, nous croyons utile de rapprocher formation professionnelle continue et initiale en incitant les organismes de formation initiale à développer une offre en continue.

Nous soumettons enfin l’idée de créer un statut unique et universel de l’alternance en fusionnant l’apprentissage et la professionnalisation en prévoyant davantage de flexibilité dans sa mise en œuvre. Les entreprises contributrices de la taxe d’apprentissage pourraient alors participer à la gouvernance des établissements qu’elles financent.

L’innovation

L’Ile-de-France, comme l’économie et la société française, est en pleine mutation et notre Région doit être au rendez-vous des nouvelles opportunités.

En premier lieu, nous souhaitons renforcer les connexions entre la recherche et l’industrie. En ce sens, il convient de valoriser, en termes de rémunération et de carrière, la participation des chercheurs au sein des pôles de compétitivité et de société de transfert de technologie. Il faut aller plus loin dans la relocalisation géographique des activités publiques et privées au sein des clusters afin de favoriser la coopération et le partage de connaissances.

Pour ce qui est de l’emploi par l’innovation, nous sommes partisans du développement de grands partenariats entre grandes entreprises et PME au moyen de la commande publique, des pôles de compétitivité et des clusters. La Région pourrait quant à elle se porter garante de projets novateurs portés par les PME franciliennes afin de faciliter la levée de fonds publics et privés indispensables pour leur activité.

En milieu rural, le soutien au développement des nouveaux emplois ruraux est primordial. Nous croyons au développement du télétravail dans ces territoires par l’implantation de tiers-lieux et l’installation de la fibre en zone rurale. L’essor de la domotique et des systèmes de gestion numérique, du e-commerce et d’accompagnement au maintien des personnes dépendantes à domicile sont autant d’opportunités pour l’emploi et pour l’amélioration du quotidien des franciliens ruraux.

 

Transports et nouvelles mobilités

Premier budget de la Région et figurant parmi les premières préoccupations des Franciliens, les transports en Ile-de-France doivent être repensés en poursuivant quatre objectifs majeurs : améliorer le quotidien des voyageurs, tenir compte de l’impératif environnemental, poursuivre un objectif de modernité et assurer un maillage complet de tout le territoire.

En ce sens, nous sommes favorables au prolongement de la Ligne 14 qui, si prolongée jusqu’au Bourget, pourrait être une alternative au coûteux et contesté Charles-de-Gaulle Express.

Dans le but de dé-saturer le réseau existant, nous misons sur le développement de modes de transport efficaces et peu coûteux comme le sont les bus. Nous défendons l’idée de créer un nouveau service public régional de toutes les mobilités regroupant le STIF, la SGP et ayant compétence pour les transports en commun mais aussi pour la voiture individuelle, le covoiturage, Autolib’, les VTC/taxis, le vélo, la marche etc.

Les innovations en matière de transport devront être mises au service de la mobilité des personnes en situation de handicap. Aujourd’hui, il est primordial d’améliorer l’accessibilité des infrastructures dites classiques et de diffuser des applications permettant aux personnes à mobilité réduite de modéliser leurs trajets en fonction de l’accessibilité des infrastructures.

Enfin, il appartient aux pouvoirs publics d’anticiper et d’accompagner les avancées technologiques dans le domaine des mobilités. Pour ce faire, il nous parait opportun d’évaluer les potentialités de la voiture autonome comme moyen de lutte contre la pollution. La voiture autonome peut aussi répondre à plusieurs objectifs, comme ceux de désengorger les lignes existantes et renforcer le maillage territorial, notamment pour les déplacements inter-banlieues. Nous soumettons aussi l’idée de la tenue d’une table ronde sur le véhicule autonome en Ile-de-France. Cette table ronde viserait à rassembler les collectivités franciliennes, l’Etat, les constructeurs et équipementiers et les principaux opérateurs du numérique afin de mener à bien et dans l’intérêt des Franciliens ce passage vers une nouvelle ère de modernité.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email