Budget 2017 : « La région poursuit son effort sans précédent à destination des territoires ruraux et affirme son soutien à l’agriculture Bio »

Bruno MILLIENNE, membre de la commission ruralité et agriculture, a salué le doublement des aides à destination des territoires ruraux. A l’occasion de l’examen du budget 2017, il a notamment pris acte de l’augmentation des crédits alloués au développement de l’agriculture biologique francilienne et a appelé à ce que ces derniers puissent permettre l’accompagnement de tous les acteurs, Chambres d’agriculture comme associatifs.

 

« Madame la Présidente,

Madame la Vice-Présidente,

Chers Collègues,

 

Concernant le secteur Agriculture et Ruralité du budget 2017, le groupe CD ne peut que se féliciter de la continuation des efforts déjà consentis en 2016 dans un environnement tendu financièrement.

C’est un excellent message à destination des territoires ruraux avec notamment l’entrée en vigueur du nouveau contrat rural adopté en fin d’année dernière. Pour rappel, ce contrat va permettre l’amélioration du cadre de vie et de la qualité des équipements publics des communes et EPCI aux moyens limités. 8 M d’€ y sont alloués. Ce nouveau contrat rural a reçu un accueil plus que favorable. Pour ce qui concerne mon territoire des Yvelines, tous les maires ruraux m’ont fait part lors de ce mois traditionnellement consacré aux vœux de leur immense satisfaction de voir que l’exécutif régional s’occupe enfin d’eux.

Notons également concernant cette partie ruralité le maintien des budgets consacrés à la sauvegarde des commerces de proximité et des espaces de travail collaboratifs. Saluons également la mise en place d’un nouveau fonds d’intervention exceptionnelle de 500.000 € pour aider les communes rurales ou leurs groupements à faire face à des travaux imprévus et rendus nécessaires par la survenance d’un événement d’origine accidentelle.

Tout cela est positif et va dans le bon sens. Permettez-moi cependant d’émettre un souhait. En 2016, le fonds d’aide aux commerces de proximité avait été en partie mobilisé pour les commerces sinistrés par les inondations, ce qui était totalement légitime. Cet épisode étant derrière nous, il convient désormais d’utiliser ce fonds pour atteindre l’objectif fixé lors de sa création : la sauvegarde et l’aide au développement des petits commerces ruraux.

Je passe rapidement sur l’engagement de la Région envers les PNR et la filière bois qui nous satisfait pleinement.

Venons-en maintenant au volet agricole de votre budget. Nous ne pouvons que nous féliciter et vous féliciter d’avoir poursuivi les efforts entamés en 2016 avec, notons-le avec une grande satisfaction, une hausse de 30% pour ce qui concerne l’agriculture biologique.

Satisfaction également de voir qu’un nouveau Pacte agricole sera prochainement élaboré. Ses axes prioritaires sont : emploi et formation, compétitivité, recherche et innovation, foncier installation des jeunes, biomasse, circuits courts et structuration des filières. Nous vous adressons toute notre confiance en votre capacité à réunir tous les acteurs de l’agriculture francilienne autour de ce Pacte Agricole qui, en la matière, pourrait faire office de véritable Grenelle de l’Agriculture Francilienne.

En ce sens, permettez-moi de réaffirmer que l’agriculteur bio est pour notre groupe un marqueur politique important. Nous serons très vigilants sur la répartition des crédits alloués à cette ligne budgétaire et souhaitons vivement que tous les acteurs de l’agri-bio d’Ile de France puissent en bénéficier et notamment ceux du pôle Abiosol. Nous avons bien compris qu’une grande partie de ces crédits seront destinés aux Chambres d’Agriculture. Sans présager de ce qu’elles en feront, vous n’êtes pas sans savoir que les chambres consulaires ne sont pas soumises au mêmes rapports d’activité que les associations. Nous vous proposons donc, soit de soumettre les chambres à l’élaboration d’un bilan annuel d’activité et de résultats, soit que les subventions ne leur soient attribuées que sous forme d’appel à projets. Proposition qui prouve un peu plus, si besoin en est, que la Région est très vigilante sur l’utilisation des deniers publics.

Voilà Madame la présidente, quelques réflexions sur le volet Agriculture et Ruralité, qui ne manqueront pas, j’en suis certain, de trouver une oreille attentive de l’exécutif.

 

Merci. »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email