Budget 2017 : « Le groupe CD se félicite de l’effet porté au budget formation-apprentissage et propose un statut et un mode de financement unique pour l’alternance »

Depuis l’installation de la nouvelle majorité, le groupe Centre et Démocrates à fait de l’action régionale en faveur de la formation et de l’apprentissage l’une des ses principales priorités. Retrouvez l’intervention prononcée par Marie-Christine DIRRINGER à l’occasion de l’examen du projet de budget pour 2017.

« Madame la Présidente,

Monsieur le Vice-Président,

Mes chers collègues,

Depuis trop longtemps notre pays est confronté à une situation de crise économique endémique et un taux de chômage trop élevé. A la différence de certains de nos partenaires européens, il ne baisse pas vraiment. Notre Région subit les mêmes contraintes économiques et sociales. A juste titre, et dès son arrivée, le nouvel exécutif régional a fait de l’emploi la priorité de cette mandature.

En un an beaucoup a été fait, et beaucoup reste à faire.

Il faut, en premier lieu, améliorer l’orientation et l’information professionnelles.

C’est pourquoi nous avons, ensemble, agi dès notre prise de fonction en choisissant 4 mesures prioritaires :

  • Identifier 24 bassins économiques communs aux administrations régionales et nationales afin d’améliorer la coordination et l’efficacité des acteurs publics,
  • Rediriger les actions de Défi-Métiers pour évaluer plus finement les besoins de compétence et la réalité des salaires en créant un observatoire dédié ;
  • Bâtir une nouvelle plateforme web de données sur la situation de l’emploi et de la formation
  • Etablir de nouvelles conventions avec les missions locales et les autres acteurs de l’emploi.

Le budget qui nous est présenté s’en ressent avec une augmentation des crédits affectés à l‘information et à l’orientation, notamment l’augmentation de 60 000 € de la dotation à Défi Métiers.

Ce budget 2017 aura aussi pour objectif d’appliquer le nouveau contrat de plan Etat-Région pour la formation et l’orientation professionnelle et la mise en œuvre du SPRO.

En deuxième lieu, il nous faut améliorer la qualité des formations professionnelles.  Pôle Emploi reconnaissait l’été dernier que l’impact des formations continues sur l’employabilité des demandeurs d’emploi était « relativement faible ».

Notre rôle est axé sur l’aide à la formation professionnelle des demandeurs d’emploi, des jeunes sans formation et sans emploi, des personnes en situation de handicap auxquels nous pouvons notamment ajouter les personnes en situation d’illettrisme.

2016 et 2017 auront été marqués par la mise en œuvre du Plan 500 000. Il conviendra de faire le bilan de ces actions de formation courte pour les stagiaires et de gérer le retour de nombreux demandeurs d’emploi.

L’offre de formation financée par la Région devra également être modernisée, notamment en ayant davantage recours à l’alternance.

En matière d’apprentissage, la région a mené en 2016 une politique de reconquête avec les nouveaux contrats de performance pour les CFA et le versement anticipé de la prime d’apprentissage. Ces actions portent leurs fruits, nous le voyons avec les bons chiffres de la rentrée 2016.

Avec ce budget, nous continuons les efforts à destination de l’apprentissage. La hausse dédiée à la construction et à la rénovation des CFA permettra d’en faire des lieux d’accueil attractifs. C’est essentiel pour redonner l’envie aux jeunes de choisir l’apprentissage – filière d’excellence, rappelons-le.

Des efforts particuliers devront se confirmer à destination des personnes en situation de handicap. Le Groupe CD, attaché à cette cause, y sera particulièrement attentif. Davantage doit être fait pour adapter l’offre et les modalités des formations financées par la Région, par le recours à des formations plus courtes ainsi que par la mise en place de formations en ligne. L’offre de transport pour les personnes en situation de handicap reste encore problématique et devra être améliorée.

En conclusion permettez-moi d’ajouter trois pistes de réflexion pour l’avenir :

  • Premièrement, la recherche d’une simplification du recours au financement des actions de formation professionnelle. Notre groupe propose un statut et un mode de financement unique pour l’alternance (en intégrant l’apprentissage), qui offrirait davantage de flexibilité aux entreprises et aux financeurs publics,
  • Deuxièmement, le rapprochement entre la formation initiale et la formation continue : l’enjeu de l’orientation professionnelle tout au long de la vie est en effet primordial pour :
    • la réussite des jeunes franciliens,
    • la sécurisation de leurs parcours professionnels,
    • et la compétitivité du tissu économique régional,
  • Troisièmement, la participation accrue des entreprises à la gouvernance des systèmes de formation. Elles participent financièrement à la formation, elles offrent des emplois, ont des besoins précis en compétences, et définissent les métiers de demain. Elles doivent être associées plus étroitement à la définition et à la gestion des politiques et systèmes de formation professionnelle.

Le groupe du Centre et des Démocrates reconnaît les efforts faits en matière de formation professionnelle et d’apprentissage et soutiendra ce budget en le votant.

Je vous remercie. »

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email