Budget 2017 : « L’Ile-de-France doit être pionnière en matière d’innovation, véritable vecteur d’attractivité, d’emploi, de réindustrialisation, d’égalité des territoires »

Grande satisfaction du projet de budget 2017 pour le groupe Centre et Démocrates, le développement économique et l’innovation devront être une priorité pour l’Ile-de-France tout au long de la mandature. Philippine LANIESSE, porte-parole du groupe centriste, a rappelé l’attachement des élus MoDem aux dispositifs d’aides existants pour toutes les petites et moyennes entreprises, à l’innovation et à l’accompagnement des acteurs de l’économie sociale et solidaire.

« Le budget consacré au développement économique est pour nous l’une des grandes satisfactions du budget 2017. Les hausses sont considérables, tant en investissement qu’en fonctionnement, et nous permettent de croire que la région Île-de-France est pleinement disposée à assumer toutes ses compétences en matière de développement économique. Un domaine dont on connaît les multiples enjeux, notamment sur le terrain de l’emploi et de l’attractivité.

Ce budget s’inscrit dans la continuité du SRDEII et confirme un certain nombre d’orientations que nous avions alors saluées, au premier rang desquelles la promotion et la clarification des aides aux entreprises à travers les dispositifs « Up ». C’est, comme le souligne le Ceser, un enjeu essentiel pour en améliorer la lisibilité et en simplifier l’accès aux dirigeants d’entreprises.

J’en profite pour reprendre aussi à mon compte ce qui est dit dans l’avis du Ceser sur la nécessité que les entreprises non lucratives soient bien éligibles à ces dispositifs – mais il me semble qu’en commission le vice-président s’était montré assez clair là-dessus – mais aussi, ça me semble important, que les comités qui examineront les dossiers aient bien conscience de la singularité économique de ces entreprises.

Cela me permet d’ailleurs de faire la transition avec l’économie sociale et solidaire. On a eu le débat en commission du développement économique. Je pense qu’effectivement ça a du sens d’examiner le BP 2017 au regard de l’exécuté 2016 et, de ce point de vue là, il y a un effort qui est fait en la matière. Mais cela implique que nous soyons très attentifs, en 2017, à l’exécution de ces lignes budgétaires. Je le dis au nom de mon groupe qui est attaché à ce pan de l’économie en ce qu’il permet d’apporter des réponses innovantes à des problèmes sociaux, et nous en avons bien besoin.

J’en terminerai par dire un mot sur ce qui me semble être l’un des principaux atouts de ce budget, c’est la forte augmentation des dépenses d’investissement en matière de soutien à l’innovation.

L’innovation n’est pas une marotte, c’est un enjeu d’avenir fondamental pour l’Île-de-France. C’est tout à la fois un vecteur d’attractivité, d’emploi, de réindustrialisation, d’égalité des territoires… Notre région a sans aucun doute les moyens de devenir une capitale mondiale de l’innovation, encore faut-il s’en donner les moyens et, outre les moyens financiers, cela demande une politique globale : aides aux entreprises bien sûr, mais aussi aide à la recherche, revitalisation de la politique des clusters, de la politique des filières (les pôles de compétitivité y contribuent d’ailleurs) et puis aussi prise en considération du potentiel d’innovation en milieu rural au travers de la révolution des services à la personne et de la transition écologique de l’agriculture.

Voici ce que nous voulions dire sur ce point, en attendant de continuer le débat pendant l’examen des amendements. »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email