Budget 2017 : « Avec l’objectif d’augmenter le budget culture de 20% sur la mandature, nous nous engageons pour une meilleure cohésion sociale et la réduction des inégalités »

Intervenant sur le budget culture à l’occasion de l’examen du projet du budget régional, Pascal GIAFFERI, vice-président du groupe Centre et Démocrates, s’est félicité de la hausse des crédits pour 2017, poursuivant l’objectif d’une augmentation de 20% sur la durée de la mandature. Retrouvez ce-dessous son intervention prononcée en séance plénière :

« Madame La Présidente,

Madame La Vice-Présidente,

Mes chers collègues,

 

Les orientations budgétaires que vous nous présentez aujourd’hui correspondent à ce qui nous avait été annoncé depuis longtemps par la Vice-présidente Agnès EVREN et par vous-même Madame La Présidente. Aucune surprise donc mais un constat, très positif pour ce qui nous concerne.

Vous avez, lors de la campagne électorale que nous avons mené à vos côtés, évoqué votre conviction et revendiqué l’importance capitale que la politique culturelle régionale revêtait à vos yeux. Vous considérez, et nous avec vous, Madame La Présidente, que la culture contribue indiscutablement à réduire les inégalités sociales et territoriales et, par la même, à réduire l’exclusion et favoriser la cohésion ce qui, dans la société d’aujourd’hui est une ardente obligation.

Vous avez proposé avec beaucoup de volonté, d’augmenter le budget de la culture de 20% sur la durée de la mandature. Constater qu’à ce jour, en janvier 2017, l’augmentation cumulée sur les deux premiers budgets de notre majorité atteint 12% soit plus de la moitié de notre engagement de campagne est révélateur, encourageant pour les franciliennes, les franciliens et pour nous-mêmes.

Le sujet culturel est un sujet passionnel et j’ai pu le constater tout au long de cette année. J’ai beaucoup apprécié que les éclairages indispensables nous soient donnés de manière régulière, précise et sereine, par la Vice-présidente Agnès Evren qui a dû batailler courageusement pour imposer et faire comprendre les choix politiques que nous soutenons aujourd’hui.

Des débats, il y en a eu Madame La Présidente, et c’est, en fait, bien normal. Des questions se sont posées, des avis se sont exprimés, toujours intéressants et souvent compréhensibles mais comme je le disais, il s’est agi pour notre majorité et ce, malgré l’augmentation conséquente des budgets, il s’est donc agi de faire des choix. Bien sûr, la diminution drastique de la subvention au festival d’Île de France de musique est difficile à vivre pour les personnels de cette structure, les équipes, les artistes concernés mais aussi pour celles et ceux qui prennent ces décisions difficiles mais raisonnées. Je dois d’ailleurs dire que j’ai apprécié, lors de notre dernière Commission Culture, l’intervention de notre collègue Julien DRAY qui, tout en manifestant son désaccord avec cette décision de réduction de subvention, reconnaissait que la situation juridique autour de cette structure était un problème évident.

La situation de l’ARIAM nous a aussi interpellé Madame La Présidente, et ma collègue Charlotte BAELDE, Présidente de cet organisme qui lui tient à cœur m’a souvent dit combien l’internalisation était une solution réaliste et que son attention était toute entière tournée vers le sort des personnels remarquables de cet organisme.

Enfin pour toutes les autres décisions, je le répète, ce sont des choix difficiles à faire mais justifiés et raisonnés. Je n’en ferais donc pas un inventaire à la Prévert. Je mettrai si vous me le permettez, simplement l’accent sur les crédits supplémentaires accordés au fond de soutien pour le cinéma et l’audiovisuel, au soutien fondamental à l’éducation artistique des lycéens et l’aide à l’émergence de nouveaux talents et à la jeune création. Vous avez cent fois raison Madame La Présidente et je sais, Chère Agnès EVREN, combien cet angle fort de nos investissements vous tient à cœur. La région doit donner aux jeunes talents et à la jeune création les moyens qu’ils méritent. Je rappellerais pour illustrer ce besoin la pensée d’André MALRAUX qui disait « La culture ne s’hérite pas, elle se conquiert. »

Et pour celles et ceux qui seront contrariés par les changements qui seront actés aujourd’hui, je leur dirai cette phrase d’Elio VITTORINI, Romancier italien : « La Culture est la force humaine qui découvre dans le monde, les exigences d’un changement et lui en fait prendre conscience ».

Je vous remercie. »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email