« Le groupe Centre et Démocrates se félicite de voter un budget responsable dans la dépense publique, responsable dans nos priorités, responsable pour le contribuable, responsable pour les générations futures »

A l’occasion du vote sur l’ensemble du projet de budget de la région Ile-de-France pour l’année 2017, Yann WEHRLING s’est félicité de voter un budget « responsable dans la dépense publique, responsable dans les priorités régionales, responsable pour le contribuable, responsable aussi pour les générations futures« . Le président du groupe Centre et Démocrates s’est aussi dit satisfait de l’adoption des amendements proposés par les élus de son groupe, notamment sur les chapitres de la solidarité, de la réussite des jeunes franciliens et du développement de l’agriculture biologique.

« Madame la Présidente,

Nous venons de terminer l’examen de notre second budget. Nous restons fidèles à un principe contenu dans les réformes territoriales de meilleure répartition des compétences entre les collectivités locales pour faire cesser la dispersion et la concurrence entre ces mêmes collectivités. La réforme n’est certes pas aboutie dans son esprit, mais il est un fait que nous appliquons dans ce budget, c’est qu’il est souhaitable que chaque collectivité se concentre sur ses compétences principales.

Ne pas se disperser, se centrer sur nos compétences, c’est faire des choix et des priorités pour dépenser plus efficacement. Alors bien sûr, des acquis sont remis en cause et ce n’est pas facile. Ce changement, nous devons l’accompagner pour qu’il se fasse en douceur, mais il doit se faire et nous assumons, avec vous Madame la Présidente certains choix difficiles, comme nous assumons évidemment les nouvelles marges de manœuvre que nous dégageons peu à peu pour l’amélioration de l’offre de RER, tramways, et bus, la rénovation et la construction de lycées, le renforcement des moyens dédiés à la lutte contre la pollution de l’air, ainsi qu’à l’innovation dans le domaine de la recherche, des universités et des pôles de compétitivité.

Ce budget, c’est aussi quelques motifs de satisfaction particuliers sur des sujets qui auront fait l’objet d’amendements de notre part et qui ont été adoptés par cette assemblée :

  • L’agriculture biologique, secteur économique en fort développement et répondant dans le même temps à demande des consommateurs franciliens sans cesse croissante, continuera de disposer de fonciers agricoles au travers de notre soutien aux actions de l’AEV ciblées précisément sur cette acquisition et mise à dispositions de terres.
  • Les jeunes franciliens, poumon et avenir économique de notre région, au travers de différentes lignes budgétaires, seront soutenus avec plus de logements pour les étudiants, apprentis et jeunes travailleurs, plus d’actions ciblées sur la prévention santé jeunes, une hausse des mutuelles étudiantes, un développement de l’apprentissage dans les nouveaux campus des métiers, et une aide aux projets d’entrepreneuriats portés par les jeunes franciliens.
  • Enfin, au chapitre des solidarités, nous renforçons nos aides pour l’accueil des femmes victimes de violence, pour les innovations sociales qui renforcent l’efficacité des initiatives régionales de lutte contre l’exclusion et la grande pauvreté, et pour la résorption des déserts médicaux.

Madame la Présidente, 2017 sera également une année de changement au sommet de l’Etat. Profitons de ce changement pour défendre la pérennisation du financement des nouvelles formations pour les demandeurs d’emploi, la mise en place d’une écotaxe poids lourds et donc d’une taxe affectée ciblée sur la lutte contre la pollution de l’air, et surtout une autonomie fiscale des régions en cohérence avec leurs nouvelles compétences exclusives de développement économique.

Et puis, nous l’avions déjà dit l’année dernière et c’est une constante dans notre famille politique : nous devons aux contribuables une gestion bien plus rigoureuse des finances publiques. Cesser la fuite en avant des dépenses sans cesse augmentées, et argumentée par un dogme ancien dont il faut tordre le cou : une bonne politique est une politique dans laquelle on dépense beaucoup. Encore une fois, madame la Présidente, nous avons pour ligne politique d’être responsable dans la dépense publique, responsable dans nos priorités, responsable pour le contribuable, responsable aussi pour les générations futures que nous devons pas étouffer sous des monceaux de dettes, pour leur laisser des marges de manœuvre pour mener à bien leurs propres orientations politiques.

C’est donc sous le signe de cette responsabilité que nous approuverons ce budget 2017. »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email