« Végétalisation et biodiversité qualitative et quantitative : le Plan vert régional est au rendez-vous ! »

Attendu par le groupe MoDem et les Franciliens, le Plan vert régional a été adopté par le Conseil régional des 9 et 10 mars 2017. Bruno MILLIENNE, président de Natureparif, s’est félicité du résultat des travaux menés avec l’ensemble des acteurs de la région dans la plus grande des concertations. Ce plan permettra de revégétaliser l’Ile-de-France et d’accorder une place prépondérante à la biodiversité sur l’ensemble de territoire.

« Madame la Présidente,

Madame la Vice-Présidente,

Chers Collègues,

Je dois vous avouer que la lecture des 109 pages de ce rapport m’a laissé sans voix, ce qui, me concernant, est quasi impossible. J’imagine que l’exécutif régional doit être fier de nous présenter ce plan vert pour l’Ile de France aujourd’hui. En tout cas nous serons fiers au groupe du Centre et des Démocrates de l’approuver !

Compte tenu du fait que le lancement de l’étude de ce plan vert date du 3 octobre dernier, je tiens à féliciter Chantal Jouanno, les services de la région, les organismes associés au premier desquels on retrouve l’IAU, l’AEV et Natureparif, ainsi que les nombreux participants aux ateliers (plus de 100) qui ont contribué à l’écriture de ce plan, pour leur investissement et le remarquable travail qu’ils ont accompli.

D’aucuns craignaient que l’éléphant n’accouche d’une souris. S’ils s’attendaient à quelques ronds-points fleuris et à des bacs à bégonias sur les balcons des immeubles, eh bien, il n’en sera rien !

De la méthode, en passant par la concertation, puis par l’écriture de ce plan, tout a été balayé, envisagé, sous pesé, imaginé pour faire de ce plan qui fera date dans les actions de la Région en faveur non seulement de sa végétalisation mais plus généralement de la qualité écologique et environnementale de nos espaces de vie, une des entreprises majeures de la mandature.

Ce plan impliquera en premier lieu les services environnementaux de la Région, les OA environnementales, mais également de manière transverse toutes les forces vives de la Région Ile de France en sa qualité de chef de file pour la nature et la biodiversité.

Mais l’exigence quantitative et qualitative développée par ce plan, nous oblige à aller au-delà du seul investissement de la Région Ile de France. C’est la raison pour laquelle nous allons impliquer de manière forte les communes, les intercommunalités et les départements car ils portent les responsabilités d’aménageurs et de gestionnaires d’espaces publics. Nous veillerons ainsi à la cohérence des politiques menées à l’échelle infra régionale.

Au-delà de la mobilisation des collectivités, la Région s’appuiera sur l’AEV, la future ARB, l’Agence de l’Eau Seine Normandie, mais aussi sur la Caisse des Dépôts et Consignations qui apporte son concours à ce dessein mobilisateur.

La large concertation que nous avons menée pour aboutir au rapport présenté aujourd’hui nous a permis de fixer les principaux objectifs suivants :

  • Relance prioritaire de la création d’espaces verts et boisés dans les secteurs carencés
  • Accompagnement de la création d’environ 500 ha d’espaces verts et boisés d’ici à la fin de la mandature. Sur ce sujet nous apporterons une attention particulière aux secteurs carencés comptant aujourd’hui moins de 10m2/habitant
  • Réduction de moitié le nombre de franciliens n’ayant pas accès à un espace vert à moins de 15mn à pied
  • Promotion des espaces verts multifonctionnels. Un objectif capital pour nous car il permettra de lutter contre les îlots de chaleur, d’accompagner le retour aux sols naturels, de reconstruire la biodiversité patrimoniale et d’engager solidement l’action de la Région Ile de France en faveur de l’environnement.

Pour assurer la réussite de ce plan nous accompagnerons techniquement les maîtres d’ouvrage, nous appuierons financièrement la création et la requalification d’espaces verts ouverts au public, nous soutiendrons tous les projets réduisant l’effet d’îlot de chaleur en favorisant la biodiversité et les trames vertes et bleues, nous aiderons à la désimperméabilisation des espaces publics, nous mettrons également en place un dispositif novateur de compensation écologique grâce au partenariat avec la CDC-biodiversité.

Enfin, Madame la Présidente, et cela me concerne directement, je tenais à vous remercier pour l’annonce que vous avez faite concernant la création d’une Agence Régionale de la Biodiversité s’appuyant sur Natureparif. Sachez que tous les collaborateurs de l’agence et moi-même y avons été très sensibles, et sommes déjà prêt à faire de cette ARB la première ARB opérationnelle de France.

Merci. »

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email