« La Région Ile-de-France a vocation à être un acteur fort adossé à la politique nationale du livre »

Nouvelle politique régionale du livre : retrouvez l’intervention de Pascal GIAFFERI prononcée à l’occasion des débats du Conseil régional des 9 et 10 mars.

« Madame La Présidente, Madame La Vice-Présidente,

C’est dans le cadre d’une nouvelle stratégie culturelle que vous nous proposez une politique du livre plus ambitieuse et plus juste aujourd’hui. Vous voulez une meilleure répartition des aides sur l’ensemble du territoire francilien, un soutien renforcé à la création et à l’émergence de nouveaux talents et voulez aussi faire des lycées la porte d’entrée sur la culture.

Tout cela est indiscutablement ambitieux et de bon sens. L’Ile de France est un territoire stratégique pour les secteurs de l’édition àl’imprimerie en passant par la librairie. Les chiffres que nous connaissons et dont je vous ferai l’économie sont révélateurs. En 2016, et ce pour la première fois depuis 7 ans, le marché du livre a enregistré une hausse de 1,8%. C’est un élément qui justifie s’il en est besoin, l’action de notre Région.

La Région Ile de France a vocation à être un acteur fort adossé à la politique nationale du livre et ce, en complément de la mission qui incombe aux départements et aux communes consistant à soutenir la lecture.

La politique Régionale pour le livre et la lecture créée en 2006 et qui a donc plus de dix ans d’âge mérite évidement d’être revisitée dans la mesure surtout, et c’est une constante, ou l’on constate un grand déséquilibre dans l’attribution géographique des aides sous la précédente mandature.

90% de ces aides sont allées à Paris et à la petite couronne dont 60% pour la seule ville capitale.

La nouvelle politique que vous souhaitez, Madame la Présidente, est fondée sur les souhaits exprimés par les acteurs de cette filière. Tous les points évoqués dans cette délibération sont cohérents et justes. Je n’en ferai pas le détail mais il faut quand même dire et souligner que la création sera aidée, encouragée, sollicitée. La prépondérance des salons et des foires dans ce secteur sera confirmée, aidée. C’est ce qu’il faut faire. Le développement des projets sur les territoires de grande couronne sont opportuns.

L’attention portée aux rapprochements entre les lycées et la lecture est un gage d’avenir efficace pour ce secteur.

Bref, ici comme dans d’autres domaines, nous considérons, Madame la Présidente, que vous avez pris la mesure des actions à développer pour ce domaine culturel que nous pensons essentiel. Nous savons que vous mettrez le cœur habituel pour transformer les décisions en actions concrètes, Madame la Vice-Présidente. Vous avez notre confiance pour ce faire. Ces décisions et ces mesures ferons que la lecture continuera de rendre heureux ceux des franciliens qui s’y adonnent et ceux qui y viendront. Jules Renard a dit : « Quand je pense à tous les livres qu’il me reste encore à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux. »

Nous poursuivons cet objectif et nous soutenons donc cette délibération.

Je vous remercie. »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email