« Notre groupe soutient la promotion et planification de l’agriculture Bio en Ile-de-France et se félicite de l’objectif de 50% de produits bio dans les lycées et CFA à l’horizon 2024 »

En première ligne sur la question du développement de l’agriculture biologique francilienne, le groupe MoDem, par la voix de Bruno MILLIENNE, s’est dit favorable à l’élaboration d’un plan alimentaire biologique pour l’Ile-de-France  et s’est félicité de l’objectif fixé d’atteindre 50% de produits Bio ou locaux dans les lycées et CFA de la Région à l’horizon 2024.

« Mes chers Collègues,

Cette niche que nous propose le groupe EELVA aujourd’hui tombe à point nommé. En effet, elle rejoint une préoccupation majeure pour notre groupe et s’inscrit parfaitement dans l’objectif de l’exécutif qui est cependant mieux disant puisqu’il qu’il propose d’arriver à 50% de produits bio, locaux ou écologiques dans nos cantines scolaires à l’horizon 2024.

Si je fais abstraction de l’argumentaire parfois un brin idéologique développé lors de la présentation de votre niche par certains élus de votre groupe en commission, alors je ne peux que vous rassurer en vous annonçant que sur bien des points nous ne pouvons qu’être d’accord avec votre démarche.

Parmi les arguments auxquels nous avons été sensibles, je retiendrais surtout le fait, outre le bien être alimentaire de nos enfants, que cet objectif permet également de proposer un véritable plan de soutien au développement l’agriculture biologique en Ile de France, secteur économique sur lequel notre Région accuse un vrai retard.

Nous le savons tous, l’agriculture française traverse une crise structurelle majeure et il nous appartient, en collaboration avec tous les acteurs du secteur, de tracer, au niveau régional, un plan à minima quinquennal, pour apporter des solutions pérennes développement de l’agriculture francilienne. C’est d’ailleurs tout l’objet de la mise en place par l’exécutif du Pacte Régional Agricole.

Ce Pacte Régional Agricole réunit autour de la table tous les acteurs de terrain pour imaginer l’agriculture de demain afin de permettre aux agriculteurs de vivre de leur métier plutôt que de subventions.

Votre niche permettrait ainsi, si nous l’intégrons dans ce pacte, d’offrir à l’agriculture biologique un débouché local assuré qui accélérera ainsi son développement. Cela permettra aussi de rééquilibrer les différents types d’agricultures francilienne dominées aujourd’hui à 82% par l’agriculture intensive et exportatrice centrée sur les céréales et donc soumise aux lois des marchés.

Je ne rentrerai dans les détails de la mise en œuvre de votre Projet Alimentaire Territorial Francilien, mais force est de constater que votre projet ne manque pas de fond et qu’il a été vraiment travaillé.

Ne connaissant pas aujourd’hui dans le détail le plan d’action de la région tant au niveau du Pacte Régional Agricole que de l’objectif de 50% de nourriture bio dans les cantines des Lycées et des CFA, nous allons voter pour cette niche espérant ainsi contribuer à ce que de part et d’autre nous trouvions un point d’accord consensuel sur ce sujet.

Merci. »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email