Conseil régional des 18 et 19 mai : Marie-Christine Dirringer salue une gestion saine et efficace des deniers de la Région à l’occasion de l’examen du compte administratif 2016

Marie-Christine DIRRINGER intervenait ce jeudi 18 mai sur le compte administratif 2016. L’occasion pour le groupe MoDem de dresser un premiers bilan des actions de la Région et de saluer une gestion saine et efficace des deniers régionaux :

 

« Madame la Présidente,

Monsieur le Vice-Président,

 

Si l’an dernier, l’heure était aux promesses et aux gages de bonne gestion, nous sommes désormais à l’heure des résultats.

La précision des documents budgétaires sur lesquels nous avons pu travailler ces dernières semaines nous permettent de vérifier dans les faits les annonces de l’Exécutif.

Ce sont bien ces faits qui conduisent aujourd’hui l’agence financière Standard and Poors à lever les perspectives négatives sur la note de la dette francilienne. Nous avons eu également le plaisir de voir cette décision confirmée par Fitch.

Mais cela ne doit pas nous exonérer d’un examen approfondi des finances régionales. En dépendent la crédibilité et la stabilité de notre institution.

Sur le plan de la gestion budgétaire, l’exécution sérieuse de la stratégie votée l’an dernier nous permet de réduire l’emprunt d’équilibre à un record historique depuis 5 ans : 650M€.

Cela représente une baisse de 55 millions par rapport à la moyenne de la précédente mandature. Les faibles taux auxquels les obligations furent cédées doivent nous inciter à continuer notre stratégie. C’est aussi une preuve de la compétence des services de la Région et pour cela nous les félicitons.

Alors que nous déplorions l’an passé une chute de l’épargne de gestion de 20%, nous voyons aujourd’hui que le ratio d’endettement s’améliore. Au vu des incertitudes budgétaires des prochaines années – autant sur le remboursement des annuités que sur l’évolution des recettes régionales -, c’est une garantie que nous devrions tous saluer.

A ce titre, l’augmentation de 10 millions d’euros du remboursement des engagements passés nous indique que nous devrons poursuivre les efforts d’efficacité de réduction du train de vie de la Région. Le budget que nous avons adopté en début d’année nous permettra de continuer en 2017 cette stratégie déjà bien engagée.
Si certains déplorent les économies budgétaires qui peuvent être faites sur les secteurs importants de la vie citoyenne, n’oublions pas qu’il y a juste un an, plus de 70% des dossiers de subvention étaient considérés comme déficients par le cabinet d’audit EY. Vous avez donc engagé, madame la présidente, un travail important de recentrage des politiques régionales et de lutte contre le saupoudrage qui nuisait à l’efficacité de la dépense publique.

L’année 2016 fut résolument une année de conquête pour l’avenir de l’Île-de-France. Outre la réduction de l’emprunt, nous avons relancé les investissements structurants pour notre territoire.

Les transports, tout d’abord. Près de la moitié des Franciliens considèrent les trajets quotidiens comme un mauvais moment à passer, avec des retards à répétition et des mauvaises conditions de transport. Nous leur avions promis de mobiliser le STIF sur le renouvellement du matériel roulant, c’est chose faite. Nous leur avions aussi promis de débloquer rapidement les investissements pour la modernisation et la construction de nouveaux réseaux de transport, c’est là aussi chose faite.

 

Dès la première année de mandat, l’augmentation conséquente des autorisations de programme témoigne des nouveaux projets engagés  :

  • nous avons débloqué le prolongement du RER E à l’ouest pour désenclaver la grande couronne et pour décharger le RER A;
  • nous avons débloqué la tangentielle Ouest et le Tram-Train Massy-Evry qui permettront d’améliorer les trajets de banlieue à banlieue, véritable serpent de mer des politiques de transport franciliennes,
  • nous avons débloqué la modernisation des lignes des trains quotidiens à l’image de l’électrification de la ligne P.

 

L’Education ensuite. Nous en avions déjà fait le constat l’an dernier, les lycéens ont été oubliés par la précédente majorité. Après un recul de 113 millions d’euros en 5 ans, un lycée sur trois était considéré vétuste et le parc régional était largement sous-dimensionné pour accueillir l’ensemble de la jeunesse francilienne. Dans ce domaine, l’attente des Franciliens est forte et nous avons su y répondre avec une augmentation de près de 70 millions d’euros en une seule année.

En matière d’enseignement supérieur également. Rappelons que l’Île-de-France est la région la plus jeune d’Europe avec celle de Dublin. C’est un atout formidable  mais c’est aussi une responsabilité importante. Paris figure déjà en tête de nombreux classements d’attractivité pour les jeunes européens et nous ferons tout pour continuer dans cette voie. C’est pourquoi, nous déplorons la cure d’austérité imposée par la précédente majorité (-30 millions d’euros) et nous nous félicitons que de la hausse de 40% des investissements en une année seulement.

Les inégalités sociales ne pourront être durablement résorbées qu’avec une politique active de promotion de l’égalité des chances. Nous sommes ainsi profondément attachés, tout comme vous madame la présidente, à la réussite des jeunes franciliens. Ce compte administratif en est la démonstration.

Notons la grande progression de l’apprentissage grâce à la simplification administrative et à la nouvelle politique de qualité. Couplée aux réformes menées dans le domaine de la formation continue, notamment pour les métiers en tension et d’avenir grâce à Défi Métiers, je ne doute pas que nous gagnerons la bataille de l’emploi dans notre Région.

Dans cette optique, la relance des formations sanitaires et sociales, pour lesquelles nous avons lancé un fonds d’intervention d’urgence, après 10 années de blocage, est un exemple parlant.

Enfin, madame la présidente, investir pour notre avenir concerne évidemment la transition environnementale. Vous montrez par ce budget qu’au delà des polémiques, la Région est de retour sur ce sujet. Nous nous étions récemment fait l’écho d’un classement paru dans la presse faisant de l’Île-de-France la lanterne rouge des régions françaises en matière de développement durable. Nous apprécions donc aujourd’hui que la Région consacre davantage de ressources au soutien des acteurs agricoles et environnementaux après une baisse de plus de 17 millions d’euros sous la précédente mandature.

La qualité de l’air, sujet sur lequel nous sommes particulièrement attendus suite aux records de pics de pollution en 2016, doit continuer à nous mobiliser. Le démarrage du plan air l’an dernier, est un premier effort qui devra être poursuivi, notamment grâce au développement des mobilités actives et des nouveaux services de transport.

Madame la Présidente, c’est donc avec la conviction du devoir accompli – que ce soit sur le sérieux de la gestion ou sur l’ambition des politiques engagées – que nous voterons le compte administratif.

Je vous remercie. »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email