Pour une nouvelle politique de la ville

A l‘occasion de la séance plénière des 18 & 19 mai 2017, Thi Hong Chau Van s’est exprimée sur la nouvelle politique de la ville.

Madame La Présidente,

Monsieur le Vice-Président,

Chers collègues,

Parmi les engagements forts de notre majorité, la question d’une Région réconciliée est importante. Nous voulons également une région citoyenne  et  solidaire.

Elue de la Seine & Marne,  je me félicite donc que l’exécutif régional ait mis au rang de ses priorités le bien « Vivre Ensemble » à travers, par exemple, le réseau Elus Solidaires. Ces initiatives sont nécessaires pour partager et échanger sur la politique d’entraide et de cohésion sociale.

Sur ce chapitre de la cohésion sociale et de la solidarité, permettez-moi d’évoquer un certain nombre d’actions déjà mis en place dans les territoires d’Ile-de-France notamment à Marne & Gondoire avec les rencontres artistiques comme le printemps des paroles ou le projet DEMOS (Dispositif d’Education Musicale Orchestral à vocation Sociale) qui permet aux enfants éloignés de la musique de s’initier à la musique classique par la pratique instrumentale en orchestre.

Toutes ces rencontres artistiques marquent l’identité d’un territoire, rassemblent les citoyens afin de créer des liens entre eux mais notre mission d’élue est d’aller plus loin pour encourager les initiatives associatives afin de renforcer les liens et de créer les conditions d’un véritable vivre ensemble. Je pense évidemment aux actions prioritaires de la lutte contre le décrochage et le soutien scolaire qu’il faut en effet placer, comme vous le faites, au cœur du dispositif régional en matière de politique de la ville.

 Membre de l’ALFA (Alliance des Français Asiatiques), nous avons ainsi pour projet l’accompagnement  à une meilleure intégration de tous, en développant des actions favorisant  un exercice réel de la citoyenneté en formant les apprenants non seulement  à l’acquisition de la langue française. C’est  une condition essentielle dans un processus individuel d’intégration : Savoir écrire, lire comprendre et s’exprimer doit être un droit : un droit essentiel du citoyen mais également à adopter ses institutions, ses principes et ses valeurs.

Je souhaite évoquer, enfin, la place des femmes dans l’espace public. C’est un sujet qui doit être pour notre région, mais bien plus largement pour notre pays tout entier, un sujet de préoccupation et d’action constante. Les violences, le harcèlement, l’enfermement, tous ces procédés qui rabaissent la femme et insultent notre principe d’égalité, la plus grande des valeurs républicaine, doivent être systématiquement combattus et traqués. C’est l’honneur de notre pays non seulement d’affirmer ce principe mais de lui donner un sens concret et quotidien.

Nous saluons donc cette volonté de l’exécutif d’accompagner les associations, les partenaires sociaux afin de parfaire le vivre ensemble auquel nous sommes tous attachés.

Je vous remercie.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email