« 5 millions de ménages français sont en situation de précarité énergétique »

Didier Dousset,  conseiller régional et Maire du Plessis-Trévise (94), est intervenu au nom du Groupe CD lors de la séance plénière des 18 et 19 mai derniers. 

 

Au niveau national, il est regrettable de constater que plus de 5 millions de ménages sont en situation de précarité énergétique.

Les nombreuses données chiffrées montrent également que tous les âges sont touchés et de nombreuses situations concernées.

Par ailleurs, une étude de l’ADEME de 2008 montre que les 5 millions de ménages les plus modestes consacrent 15% de leurs revenus aux dépenses énergétiques contre seulement 6% pour les plus aisés.

Au niveau régional, d’après une évaluation effectuée en 2013, la précarité énergétique concernerait 800 000 Franciliens.

Ce chiffre devrait être revu à la hausse dans la mesure où de très nombreuses familles sont exposées à une précarité multiple qui recouvre la faiblesse des revenus, la vétusté des équipements de chauffage et de l’habitat ainsi que la hausse du coût des énergies.

Le renouvellement du partenariat de la Région avec l’Agence Nationale de l’Habitat est donc absolument décisif dans la mesure où cet organisme, gestionnaire du programme « Habiter Mieux », est en première ligne dans la mise en place de dispositifs directement impliqués dans la résorption des situations de précarités énergétiques.

L’investissement des collectivités locales et territoriales et bien sûr de la région au programme « Habiter Mieux » est un levier décisif pour encourager les ménages à s’engager dans des travaux de rénovation énergétique.

En effet, ce programme permet tout d’abord d’accompagner les démarches préalables au projet de rénovation par les diagnostics thermiques, les demandes de devis ou de subvention.

Mais ce programme apporte aussi une importante aide financière couvrant entre 35% et 50% du montant des travaux.

A cette aide on peut ajouter une prime complémentaire de l’Etat : l’Aide à la Solidarité Energétique (ASE) et éventuellement une aide locale pouvant être accordée par la Région, le Département, l’Intercommunalité ou bien la commune elle-même.

Sur le plan national, le bilan du programme « Habiter Mieux » a ainsi permis la rénovation de plus de 150 000 logements pour un gain énergétique moyen de l’ordre de 40%.

En Île-de-France, 12 800 logements franciliens ont été rénovés dans le cadre de ce programme de 2010 à 2015 et plus de 16 000 durant les deux dernières années en raison de la décision de l’Etat d’accélérer le mouvement.

90% des ménages concernés par ces rénovations étaient considérés comme très modestes, ce qui exprime bien la volonté de la Région de s’investir dans l’aide aux ménages les plus précaires.

Je me réjouis de la décision de la région Île-de-France prise l’année dernière de renforcer ce dispositif au niveau international en inscrivant la lutte contre la précarité énergétique comme une priorité de la programmation des Fonds Européens Structurels et d’Investissement pour la période 2014-2020, en y consacrant 28 millions d’euros.

Je salue également la décision du Conseil régional d’organiser un Grenelle de la Précarité Energétique, qui nourrira la mise en œuvre, dès cette année, d’une nouvelle politique régionale plus ambitieuse encore.

Dans l’attente des conclusions de ce Grenelle, le présent rapport propose de poursuivre le partenariat mis en œuvre en 2016 avec l’Etat.

Il est également proposé de reconduire en 2017 le niveau de la contribution régionale consentie l’année dernière par la Région au programme « Habiter Mieux », soit 6 millions d’euros.

Pour terminer, je profite de cette occasion pour souligner l’action de l’ARENE, que j’ai le privilège de présider, dans l’accompagnement des collectivités pour leurs projets de rénovations énergétiques.

L’Agence régionale propose différents dispositifs comme des journées techniques, de nombreuses formations, de multiples partages d’expériences tous conçus pour s’adresser au mieux aux collectivités.

Je pense notamment à la conférence qui a eu lieu ce mardi sur la rénovation énergétique en copropriété.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email