Pour une politique régionale ambitieuse valorisant et protégeant le patrimoine francilien.

Béatrice Lecouturier est intervenue en séance plénière pour défendre une politique ambitieuse de protection et de valorisation du patrimoine francilien.

 

Madame la présidente,

Madame la vice présidente,

Mes chers collègues,

Vous avez décidé à juste titre d’inscrire dans les priorités de la mandature la refonte de la politique régionale sur le patrimoine afin qu’elle devienne accessible à tous et à toutes et pour tous les territoires d’Ile de France.

C’est un immense chantier, mais c’est un chantier passionnant.

Qu’il s’impose par sa magnificence ou qu’il veille par sa discrétion, le patrimoine d’Ile de France est partout dans notre quotidien ; sur nos trajets pour aller travailler, dans nos villes ou nos villages, juste à côté de nos habitations, dans nos moments de détente et de loisirs, notre patrimoine d’Ile de France fait partie intégrante de notre identité.

Il était important de dépoussiérer la stratégie régionale en la matière et c’est à ce titre qu’après l’adoption de notre niche, vous m’avez confié la rédaction d’un rapport sur la politique régionale de protection du petit patrimoine.

Lors des différentes auditions que j’ai conduites, j’ai constaté le foisonnement d’acteurs, d’initiatives, et d’énergies autour de la valorisation de notre patrimoine.

Simplifier le soutien régional en faveur du patrimoine protégé est une priorité bien identifiée dans votre rapport et partagée par tous les acteurs de cette politique.

Nous approuvons également l’effort en faveur du patrimoine régional non protégé avec la création d’un label régional  qui sensibilisera les acteurs privés ou publics à la restauration et à la valorisation de leur patrimoine.

De plus, nous saluons l’idée d’un mode de financement en partenariat avec la Fondation du patrimoine qui nous apportera son expertise pour associer aux moyens régionaux, le mécénat populaire et le mécénat d’entreprise.

Nous approuvons donc évidemment les mesures que vous nous présentez et qui vont dans le sens de notre niche

Nous émettrons néanmoins quelques regrets sur certaines propositions qui n’ont pas été reprises. Nous avons d’ailleurs pris la liberté d’en redéposer certaines par voie d’amendements.

Tout particulièrement, nous regrettons que l’idée d’une capitale régionale du patrimoine n’ait pas été reprise alors qu’elle aurait constitué un symbole de la nouvelle politique régionale et un outil efficace d’animation des territoires souvent éloignés des actions régionales.

Il reste beaucoup d’idées à exploiter que nous sommes bien sûr tout à fait prêts à partager.

Le patrimoine fait le charme et mais aussi l’économie de nos territoires.

Valoriser le patrimoine, c’est un devoir de mémoire qui ne pourra qu’amener la société facturée qui est la nôtre à davantage de cohésion.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email