Le Plan Vert régional devient concret et réel !

Bruno Millienne est intervenu en séance plénière pour exprimer le soutien du groupe Centre et Démocrates au Plan Vert régional. Le groupe CD se félicite des avancées environnementales portées par la Région.

 

Madame la Présidente,

Madame la vice-présidente,

Aujourd’hui, la mise en œuvre du Plan Vert devient concrète et réelle avec ce règlement d’intervention.

S’agissant des contrats verts pour les territoires très carencés en espaces verts, nous ne pouvons que saluer la démarche de co-construction présentée. En effet, à l’échelle communale comme intercommunale, conditionner la conception des contrats à un diagnostic et à une concertation avec les habitants va dans le bon sens. Nos concitoyens ne demandent que cela ; pouvoir participer aux projets locaux et contribuer à redessiner leur territoire, en préservant son environnement.

Je retiens aussi le côté inclusif de ce règlement d’intervention. Le second dispositif, qui prendre la forme d’une aide à l’investissement, permettra à tous les territoires, sous contrat vert ou non, d’être éligible à la nouvelle aide régionale pour la création d’espaces verts. Éligibles également pour les dépenses de travaux et d’études pré-opérationnelles que nos collectivités infra-régionales ne pourraient évidemment pas supporter seules.

L’opportunité donnée aux territoires sous contrat vert avec la Région de recevoir son soutien pour l’acquisition du foncier et la plantation d’arbres est une avancée qui fait sens.

Sans entrer davantage dans le détail de ce dispositif dont la présentation exhaustive a été faite par la vice-présidente Jouanno, je veux simplement souligner que ce règlement d’intervention rappelle l’aspect écologique et environnemental du plan vert précédemment voté : outils de transformation des espaces urbains, lutte contre les îlots de chaleur, perméabilité aux eux de pluie, respect de la nature par la reconstitution des trames vertes et bleues – pourquoi pas des trames brunes – et défense de la biodiversité, de la faune et de la flore.

Notre groupe accueille également avec satisfaction la prévision de pénalités dissuasives dans les marchés publics pour les constructeurs d’espaces verts afin de protéger le patrimoine arboré. Trop de végétaux d’origine sont détruits et abîmés par les chantiers. J’émets le souhait, madame la vice-présidente, que la Région s’engage encore davantage sur thème en prévoyant une généralisation de cette clause et en publiant un guide de bonnes pratiques à l’usage des collectivités et des aménageurs que pouvait produire Natureparif.

Si le règlement d’intervention veille au développement du secteur des pépinières en Ile-de-France, il permettra surtout aux pépiniéristes franciliens de profiter de la forte demande végétale émanant des territoires. Depuis les années 1980 la production des pépiniéristes franciliens a fortement diminué, en raison notamment de la concurrence italienne et allemande. C’est aussi le cas pour les ventes locales malgré leur qualité pour la préservation du biotope et les efforts des producteurs franciliens en matière de labellisation environnementale.

Ainsi, la Région pourrait aussi se saisir de ce sujet dans le cadre du pacte agricole afin de restaurer la compétitivité du secteur et sensibiliser les grands comptes à cette cause.

Enfin, et j’ai eu l’occasion d’en dire déjà deux mots, ce règlement assure la concertation des acteurs environnementaux. Dans l’esprit de l’élaboration du plan vert qui a réuni des centaines de participants – associatifs, collectivités, PNR, paysagistes, pôles de compétitivité – ce règlement souhaite mutualiser les expertises et donner la part belle aux consultations citoyennes. Un processus inclusif donc, au sein duquel les maîtres d’ouvrage pourront s’appuyer sur l’expertise conjointe de l’AEV et des services de la Région.

Inclusif aussi jusque dans le comité de programmatique qui attribuera les aides à l’investissement en y associant le regard avisé de l’IAU, l’AEV des services de la Région et de la future agence régionale de la biodiversité. 

Pour conclure, madame la vice-présidente, sachez que le groupe CD se félicite des avancées environnementales que vous portez depuis de le début de la mandature.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email