Lettre ouverte à Stéphane Bern : « N’oubliez pas le patrimoine local ! »

Retrouvez ici la Lettre ouverte de Béatrice Lecouturier à Stéphane Bern 

Cher Stéphane Bern,

J’ai appris avec joie qu’une mission visant à mieux protéger le patrimoine en danger vous avait été confiée par le président de la République. Pour des millions de français vous êtes celui qui fait découvrir au grand public nos plus grandes richesses patrimoniales, votre intérêt pour sa défense est incontestable.

Et cette mission arrive à point nommé alors que nous apprenons que 20% du patrimoine local a disparu ces 50 dernières faute de financements suffisants et d’une protection adéquate. Le groupe politique auquel j’appartiens s’est beaucoup investi sur cette question et a fait voter en mars de cette année une délibération afin de protéger le petit patrimoine d’Île-de-France. Car si notre territoire est riche d’un patrimoine culturel exceptionnel, avec quatre sites classés par l’UNESCO, et de 4000 édifices classés au titre des monuments historiques, il l’est également de ces centaines de bâtiments, chapelles, maisons rurales, fontaines, lavoirs et vieilles halles que Maeterlinck qualifiait très justement de « Trésors des humbles ».

J’attire ainsi votre attention sur le patrimoine local et régional, trop souvent occulté ou oublié alors qu’il est celui dont les Français profite le plus au quotidien. Ce petit patrimoine, héritage d’une histoire dont nous sommes les dépositaires, fait la fierté et l’identité de nos villages, de nos hameaux, de nos campagnes, de nos quartiers et de nos paysages. Notre devoir est de nous assurer que les générations futures puissent à leur tour le connaître.

La protection du petit patrimoine n’est pas un luxe superflu, elle s’inscrit pleinement dans la consolidation du lien social, dans la construction de la mémoire collective et la préservation du cadre de vie.

La préservation du patrimoine a également un aspect très positif sur le plan économique. À l’échelle nationale, la protection du patrimoine représente 7000 grands chantiers par an et 500.000 emplois directs et indirects. Une étude réalisée en Provence-Alpes-Côte-d’Azur a démontré que chaque euro investi dans le patrimoine génère en retour dix euros de retombées pour l’économie régionale. L’investissement dans la protection du patrimoine régional constitue donc un formidable effet de levier pour l’économie régionale dans son ensemble.

La préservation du patrimoine, c’est également un savoir-faire unique qui se traduit par une constellation de métiers d’art qui pourraient disparaître si le soutien à la conservation du patrimoine s’affaiblissait. Or certains acteurs ont déjà commencé à se désengager de la mission de protection du patrimoine, à l’instar de l’Etat qui avait réduit de 20% ses crédits dédiés depuis 2011. Dans ce contexte il était primordial que la région prenne ses responsabilités afin que notamment ses savoir-faire rares et indispensables ne soient pas perdus.

Pour améliorer la protection du petit patrimoine plusieurs pistes nous ont paru pertinentes et pourraient nourrir votre réflexion.

D’abord le développement de la création d’un label de valorisation du patrimoine local associé à un statut juridique protecteur, comme il en existe un pour les Monuments Historiques.
Ensuite, l’élaboration de nouveaux modes de financement comme le financement participatif, à l’image de ce que propose la Fondation du patrimoine, que les Français plébiscitent.
Et enfin une coordination de toutes les expertises, dont celle de la commission nationale de l’UNESCO, afin de mieux valoriser le petit patrimoine sur une plateforme numérique collaborative.

Si les collectivités territoriales ont un rôle à jouer dans la protection du patrimoine, il est sans commune mesure avec celui de l’Etat qui est et doit demeurer le premier financeur de la protection du patrimoine. Rien de durable et d’ambitieux ne pourra se faire sans le concours de l’Etat.

Je vous souhaite, cher Stéphane Bern, pleine réussite dans cette mission d’intérêt général.

 

Béatrice Lecouturier,
Conseillère de Paris et Conseillère régionale d’Île-de-France missionnée sur la protection du petit patrimoine francilien.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email