« L’objectif de mise en accessibilité des transports en 2024 doit être tenu »

Lors de la présentation du plan régional pour la deuxième tranche du Schéma Directeur d’Accessibilité, Huguette Fouché est intervenu pour rappeler l’impérieuse nécessité de mettre en accessibilité les transports en commun franciliens dans les délais prévus



 

« Madame la Présidente

Monsieur le Vice-Président

 

12 ans après la loi du 11 février 2005, seulement 146 gares ont été mises aux normes du Schéma Directeur d’Accessibilité.

 

Et au 1er janvier 2024, c’est-à-dire presque demain, toutes les gares restantes soit encore 124 devront être accessibles à tous.

 

Un énorme retard dû d’une part aux difficultés techniques qui entraînent des travaux très complexes et d’autre part à un nombre de personnels qualifiés contraint qui limite le nombre de chantiers simultanés.

 

Nous comprenons donc que la tranche 1 ait  pris du retard et qu’un délai supplémentaire de neuf ans ait été nécessaire avec un objectif fixé à 2024 mais désormais il faut tenir ce calendrier.

Car cela fait déjà 12 ans d’attente pour que des franciliens puissent prendre les transports en commun et laisser leur voiture  pour ne pas grossir les bouchons.

 

12 ans d’attente pour donner l’accès au travail à tous : le taux de chômage des personnes handicapées est de 21%, le double de l’ensemble des demandeurs d’emploi, avec la plus forte ancienneté au chômage ! Déjà fortement pénalisés dans leurs recherches d’emploi, ils souffrent en plus de ne pouvoir se déplacer facilement en Ile-de-France.

 

La Région a raison de mettre la pression avec IDF Mobilités pour que la SNCF fasse  des travaux sur 20 gares par an. Le montant consacré par la Région pour cette tranche 2, grâce à un exécutif et un vice-président Stéphane Baudet très actifs, va être de 100 Meuros plus élevé que pour la tranche 1. L’ancienne mandature qui indiquait pourtant privilégier les transports en commun n’a pas été particulièrement active ni offensive pour défendre l’accès des  gares à tous.

 

Parmi les gares concernées pour la période 2017/2021, il y a la gare de Houilles/Carrières sur Seine. Plus de 12 millions de passagers par an, avec un maillage entre le  RER A, les lignes L et J et bientôt Eole. Une rénovation attendue tant cette gare n’est pas accueillante, une vraie fourmilière avec des courants d’air, des escaliers difficiles d’accès et des quais inhospitaliers voire dangereux en raison de l’intervalle entre le quai et le marchepied des trains.

 

12 ans que les usagers de cette gare, et particulièrement les personnes à mobilité réduite, souffrent au quotidien, sans parler des retards et incidents. Les travaux seront suivis de très près par les associations d’usagers qui  seront attentives  à la coordination des travaux et surtout à la communication qui sera faite.

 

Notre région a l’ambition de devenir la référence européenne de la Smart Région, notamment dans les transports, mais que signifieraient des transports intelligents qui ne seraient pas accessibles à toutes et tous ?

 

Enfin nous devrons être au rendez-vous des Jeux Paralympiques 2024 car cela serait un comble, et une honte, que l’accès aux sites olympiques ne soit pas rendu accessible aux personnes à mobilité réduite souhaitant utiliser les transports en commun.

 

Je vous remercie.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email