« Face à la pénurie de logements en Ile-de-France, toute solution pragmatique est la bienvenue »

Charlotte Baelde est intervenue en séance plénière du 24 novembre pour exprimer le soutien du groupe du Centre et des Démocrates sur la convention avec l’Etablissement Public Foncier d’Ile-de-France visant à valoriser du foncier de lycées franciliens pour bâtir 1000 logements d’ici à 2025


« Madame la présidente,

 

Monsieur le vice-président,

 

Mes chers collègues,

 

La situation du logement en Ile-de-France demeure préoccupante. Des centaines de milliers de franciliens sont dans l’attente d’un logement social, vivent dans des logements trop petits ou passent de solutions provisoires en solutions provisoires faute de pouvoir se loger de façon pérenne dans le parc privé.

 

Après trente ans de recul le surpeuplement des habitations est reparti à la hausse et concerne désormais 20% des ménages franciliens, et même 27.1% à Paris. Il faut bâtir plus de logement ! Au lancement du projet de Grand Paris, il était évalué à 70.000 le nombre annuel de logements à bâtir en Ile-de-France.

 

Si, comme vous l’avez rappelé ce matin madame la présidente, 84.000 logements ont été mis en chantier en 2016, dont un nombre record de logements sociaux, un retard terrible a été accumulé les années précédentes, aggravant encore davantage la situation.

 

Face à la pénurie de logements, il faut savoir faire feu de tout bois, explorer toutes les pistes de solutions qui s’offrent à nous. Lorsque la région a récupéré les lycées, elle a également récupéré les terrains qui allaient avec. Très souvent ce foncier ne sert à rien et il n’est pas accessible aux élèves.

 

C’est une valorisation pragmatique que propose cette convention avec l’EPF-IF, et si l’objectif est modeste, 1000 logements d’ici 2025, il ne faut pas oublier que c’est avec les petits ruisseaux que l’on fait les grands fleuves et que la pénurie de logements est telle que toute réalisation est une indispensable contribution.

 

Ce rapport va avoir très rapidement une traduction concrète avec les cinq premiers sites susceptibles d’être cédés à l’EPF-IF.

 

Nous saluons l’introduction dans les opérations de logements faisant l’objet d’un portage foncier de l’EPF-IF des exigences de qualité environnementale et architecturales car il ne s’agit pas de répéter les erreurs du passé qui ont amené à la construction massive de logement de piètre qualité, passoires thermiques et gouffres énergétiques et d’une qualité architecturale quasiment nulle.

 

Nous restons cependant attentifs à ce que ces acquisitions se fassent en concertation avec les proviseurs des lycées afin qu’elles ne soient pas préjudiciables aux lycéens et aux équipes éducatives qui ont le droit à un cadre de travail agréable, ni que cela se fasse sur des espaces verts ce qui irait à l’encontre de l’objectif de la région d’un solde positif net d’espaces verts à horizon 2021.

 

Je vous remercie »

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email