VIDEO – Béatrice Lecouturier s’exprime sur le budget 2018 alloué à l’enseignement secondaire

Retrouvez en vidéo l’intervention de Béatrice Lecouturier sur l’enseignement secondaire lors de la séance plénière consacrée à l’examen du budget 2018.

« Madame la Présidente,

Madame la Vice-présidente,

Le budget que vous nous présentez cette année encore témoigne de votre volonté constante de placer les lycées au cœur de vos priorités régionales, des lycées au cœur de toutes les réussites.

Il est à saluer ce budget de plus de 778 millions d’euros, en augmentation par rapport à 2017.

Après le vote du plan d’urgence des lycées de 5 milliards en 2017, qui programme les travaux à mettre en œuvre dans le parc immense des 470 lycées d’Ile-de-France, nous voici arrivés dans le “dur” si vous me permettez cette expression familière. Nous entrons en effet pleinement dans la phase de déploiement de ce plan avec 14 opérations qui entreront en phase travaux en 2018, le lancement d’études pour la construction de 2 lycées neufs, ou encore la mise en chantier de 5 internats notamment.

Ça, c’est pour le dur !

Même si cette partie construction, rénovation, entretien des bâtiments représente la partie la plus importante et la plus visible de l’action de la région, il ne faut pas pour autant oublier tout le volet de politique régionale en matière d’éducation.

Tout d’abord, je souhaiterais redire l’attachement de notre groupe à une alimentation de qualité dans les restaurants scolaires des lycées. C’est un enjeu de santé publique, d’éducation au goût de nos jeunes et de sensibilisation au monde qui les entoure.

Aussi je suis heureuse de constater que la part de l’alimentation bio est en augmentation avec une dotation  de 1,5 million d’euros, confirmant ainsi l’engagement de la région en faveur de l’alimentation bio dans les assiettes de nos lycéens franciliens.

Je voudrais également insister sur la part du budget consacré à la réussite des élèves avec une dotation de 3 millions d’euros et en particulier faire un focus sur votre politique de lutte contre le décrochage scolaire.

En effet, il est toujours aussi insupportable de constater que chaque année, ce sont plus de 30 000 jeunes franciliens qui sortent du système scolaire sans aucun diplôme les fragilisant économiquement, socialement et humainement.

C’est pourquoi je salue votre volonté d’inscrire la lutte contre le décrochage scolaire comme la grande cause régionale de l’année 2018. C’est un signal politique fort que vous envoyez. C’est une réelle volonté de tout mettre en œuvre pour repérer ces jeunes décrocheurs en collaboration avec les rectorats et de leur proposer des solutions de raccrochage, d’un nouvel arrimage vers la confiance en soi et le succès.

A ce titre, je remercie tout particulièrement le travail des micro lycées, lycées de la 2nde chance ou encore missions locales pour lesquels la région participent au financement et qui fournissent un travail exceptionnel pour ces jeunes.

Autre volonté de votre part ; faire rimer éducation et culture. L’accès à la culture, au savoir et à l’éducation est essentiel pour que toute personne développe son potentiel et contribue à la société.

L’accès à la culture reste profondément inégale avec de profondes disparités sociales et géographiques. C’est pourquoi nous soutenons votre volonté que ce soit la culture qui aille à la rencontre des lycéens. A ce titre je salue toutes les actions de l’orchestre régional d’Ile de France qui sillonne la région pour sensibiliser les jeunes de tout horizon et dans les zones les plus difficiles à la musique classique.

Mais c’est aussi une politique éducative artistique qui se déploie dans les lycées d’Ile de France et notamment le FRAC avec la flash collection qui se déplace dans les lycées des quartiers populaires.

Permettez-moi à ce titre de regretter profondément le choix politique de la ville de Paris de supprimer la subvention de 140.000 euros au FRAC.

Nous dénonçons cette décision arbitraire qui sanctionne un organisme culturel de grande qualité pour des raisons politiques.

Nous voterons donc ce budget Madame la Présidente, un budget respectueux des équilibres territoriaux et sociaux.

Un budget qui respecte les lycéens et la communauté éducative dans des locaux entretenus, un budget qui engage les lycées dans la transformation digitale dans le cadre de la SMART REGION, un budget qui respecte la particularité de chaque établissement avec le développement des budgets d’autonomie.

Bref, un budget animé d’une véritable volonté politique d’amener chaque lycéen vers le succès pour une région Ile-de-France gagnante.

Je vous remercie »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email