VIDÉO – Intervention d’Huguette sur le budget 2018 dédié aux transports

Huguette Fouché est intervenue pour le groupe du Centre et des Démocrates sur la proposition de budget 2018 pour les transports en Ile-de-France. Retrouvez la vidéo et le texte de son intervention.


 

« Madame la Présidente, Monsieur le vice-président,

Mes chers collègues,

Année après années la Région continue à montrer et prouver que les transports restent sa priorité avec une stabilité volontariste du budget.

Après deux premières années de mandature où il a fallu « ramer » pour rattraper le retard d’investissement dans les RER, Tram et Metro, avec la planification de plus de 700 rames neuves ou rénovées d’ici 2021, l’exécutif prouve qu’il n’est pas dogmatique en opposant routes et transports en commun. Les Franciliens utilisent tous les moyens de transport pour se déplacer notamment en grande couronne et dans les zones périurbaines et rurales.

Vu le retard pris pendent les mandatures précédentes, les routes et voiries vont représenter plus de 12 % de l’investissement cette année.

Enfin ! On n’oppose plus la route au train ou au RER !

Cette hausse de l’investissement permettra de poursuivre le plan anti bouchons afin de résorber les 40 points de congestion et d’améliorer la qualité de l’air. L’expérimentation sur le covoiturage du quotidien qui a été prolongée au vu de son succès démontre bien qu’il est possible de faire des voitures un outil de la mobilité de demain afin de transporter plus de franciliens dans moins de véhicules, et donc de faire moins de bouchons sur les routes franciliennes. Ce covoiturage du quotidien est particulièrement pertinent pour tous ceux qui vivent loin d’une offre de transport en commun.

La Région Ile de France doit faire émerger les nouvelles technologies pour faire des routes intelligentes et anticiper sur des véhicules innovants, autonomes. Il faut prendre de l’avance et rester une Région qui attire la recherche et les investisseurs. Faisons travailler ensemble les ingénieurs et les designers dans une démarche environnementale et scientifique exemplaire.

Contrairement à ce que certains disent ici dans l’hémicycle, le Plan Vélo doit être développé et amplifié. Les Franciliens sont demandeurs de circulation douce pour aller à la gare, aux lycées, et lieux d’emploi. Développons les infrastructures et les services pour les cyclistes, assurons un cofinancement pour la mise en place de locaux pour les vélos électriques sur tout le territoire de l’Ile de France sur le modèle de Véligo qui correspond aux attentes des cyclistes en matière de service de proximité afin d’assurer l’intermodalité entre le vélo et le train.

La Région continue en parallèle à investir sur les liaisons ferroviaires, le Métro et les bus. Il y a urgence à prolonger les lignes 11 et 4 pour désenclaver certaines communes qui attendent depuis longtemps l’arrivée du métro.

C’est d’ailleurs pour nous l’occasion de relever la qualité des concertations qui sont menées à chaque fois que cela est nécessaire avec les usagers et les élus locaux. Je pense notamment à la concertation très difficile et pourtant menée jusqu’au bout par Stéphane Beaudet sur le service annuel 2019 du RER D malgré les pressions, les menaces et les insultes subies. L’avenir démontrera que ce service annuel est la meilleure solution pour les habitants du sud Essonne et que la concertation menée a été de qualité.

Il est vrai que le budget Tram est en baisse, mais il ne faut voir là nulle intention de défavoriser ce mode de transport qui présente les meilleurs taux de ponctualité et de satisfaction des usagers. Il y a tout simplement moins de projets en cours et les sommes allouées correspondent aux besoins des projets planifiés.

Avec le financement de la phase 2 du schéma directeur d’accessibilité nous nous donnons les moyens de rendre enfin accessible une grande partie du réseau de transport en commun de SNCF d’ici à 2024. Cependant la plus grande prudence s’impose car la loi de 2005 prévoyait une réalisation en 2015, le nouveau calendrier avancé par SNCF Réseau doit donc faire l’objet d’une vigilance constante car rien ne serait plus regrettable que d’accueillir les Jeux Paralympiques avec un réseau de transport inaccessible aux personnes à mobilité réduite.

Nous vous félicitons de développer la dématérialisation de la billettique et de faciliter l’accès à nos transports en commun pour les touristes, comme nos amis anglais le font à Londres. Il était temps d’innover dans notre billettique qui n’exploite pas l’immense potentiel des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Néanmoins il ne faudra pas oublier tous ceux qui n’ont pas un accès aisé à la dématérialisation. La nouvelle billettique ne saurait être un critère discriminant entre les usagers.

Dans le cadre de cette révolution de la billettique nous avons bon espoir que Navig’Air, que nous avons adopté l’an dernier ici-même dans cette assemblée, entre en service dans une première version en 2019 pour inciter à une mobilité plus propre et plus responsable.

Si nous saluons l’expérimentation d’un nouveau tarif Améthyste dans le Val-de-Marne, nous regrettons que les retraités, usagers plus occasionnels des transports, mais réguliers et grands voyageurs, avides de culture et de spectacles en Ile de France, ne bénéficient pas tous de conditions particulières. Les transports représentent une part importante du budget pour beaucoup de ces retraités franciliens et l’accès à une mobilité grâce aux transports permet entre autres de maintenir un lieu social et de rompre l’isolement.

Le groupe Centre et Démocrates votera pour ce budget.

Je vous remercie »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email