Marie-Christine Dirringer, Madame « Numérique » de l’Île-de-France, devant les Chambres économiques de Seine-Saint-Denis

Marie-Christine Dirringer, conseillère régionale déléguée à la Smart Region, a présenté mercredi 31 janvier la stratégie numérique régionale devant les acteurs économiques institutionnels de la Seine-Saint-Denis, à l’occasion de l’inauguration de l’Openspot 93. 

 

Monsieur le Préfet,

Madame et Monsieur les sous-Préfets,

Monsieur le Vice-président du Conseil Régional,

Monsieur le Président du Territoire,

Mesdames et Messieurs le Conseillers Régionaux,

Mesdames et Messieurs les Maires,

Mesdames et Messieurs les Elus,

Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Paris Ile-de-France,

Madame et Messieurs les Présidents des Chambres de Commerce et d’Industrie départementales,

Monsieur le Président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat,

Mesdames et Messieurs,

Chers amis de Seine-Saint-Denis,

 

En tant que Déléguée Spéciale à la SMART Région, je suis ravie de représenter Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France pour l’inauguration de l’Openspot 93 de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Seine-Saint-Denis.

 

Après les ouvertures depuis juin 2017 des espaces « Les Digiteurs » et des espaces de co-working des CCI du Val-de-Marne et du Val d’Oise, le lancement aujourd’hui d’un 3ème espace digital et de co-working en Seine-Saint-Denis, partiellement financé par la Région et réalisé en un temps record, s’inscrit parfaitement dans l’objectif ambitieux fixé par notre Présidente de faire de l’Ile-de-France la 1ère SMART Région en Europe.

 

La décision de la CCI Paris Ile-de-France de se projeter dans une politique de développement de l’offre digitale, tant pour les besoins des entreprises de la Région que pour ceux de ses propres collaborateurs, participe de la même volonté. Outre le développement du télétravail et l’installation d’espaces de travail collaboratif, pour les entreprises et pour vos collaborateurs, votre volonté d’accueillir les entrepreneurs, de développer l’entrepreneuriat et d’accompagner vers la création d’entreprises les attributaires du RSA rejoint d’autres objectifs très importants au niveau de la Région.

 

Je voudrais profiter de la tribune qui m’est offerte ici pour présenter les quatre grands objectifs autour desquels s’organise le projet de SMART Région Ile-de-France.

 

Le 1er, et votre démarche s’inscrit totalement dans cet objectif, est d’équiper l’Ile-de-France en tout point de la fibre optique. 40 millions d’€ supplémentaires seront investis entre 2018 et 2021 pour aider les départements à « fibrer » les zones les moins denses, soit un total de 57 millions d’ € sur la durée du mandat. Tout le territoire sera équipé en Haut Débit en 2021, sauf une partie du 77 qui le sera en 2023, au lieu de 2026 grâce à l’intervention de la Région.

Le Très Haut Débit permettra de développer le télétravail et les lieux de co-working : l’objectif étant d’avoir 1 000 tiers-lieux en 2021 contre 621 aujourd’hui, en fait 622 maintenant grâce à Bobigny.

 

Le 2ème objectif est de faire de la donnée un moteur d’innovation : l’Open Data doit devenir par défaut la règle en 2018. La stratégie Open Data a été votée avec un budget en hausse de 40% avec deux axes majeurs en direction du développement économique et des lycées. Pour les entreprises toutes les données sur les attributaires des aides et subventions des dispositifs régionaux seront libérées. Tous les dossiers de subvention seront dématérialisés pour la fin 2018.

La stratégie « Données » de la Région se traduira par la mise en place progressive d’une plate-forme régionale de données 3D. Elle sera conçue dans une logique « Give and take » : – je donne des données et j’en reçois plus parce que je partage – . Elle fonctionnera comme un concentrateur de données, le socle de diffusion et de partage des données publiques et privées pour collaborer autour de projets d’intérêt régional.

 

Le 3ème objectif consiste à offrir de nouveaux services « intelligents » aux citoyens, aux entreprises et aux territoires. De nombreux projets existent et je n’en citerai que quelques-uns, même si cela risque de ressembler à un inventaire à la Prévert.

 

Plusieurs exemples pour les particuliers :

  • Une politique de lycées 100% numériques a été développée. 75% des lycées seront équipés de WiFi fin 2018, tous fin 2020.

 

  • Ile-de-France Mobilités (ex STIF) investit sur la numérisation afin de fournir des données en temps réel aux utilisateurs franciliens. Le Pass Navigo se transformera en Pass Mobilité intégrant de nouveaux modes de transport (Autolib, Vélos en libre-service, parcs relais…). Le ticket de métro disparaîtra en 2021, remplacé par le SMART Navigo sur téléphone mobile.

 

  • En matière de formation professionnelle, un outil Big Data d’analyse des besoins de formation par rapport aux bassins d’emploi a été développé. Un programme « Seconde chance numérique», visant à former et innover en matière de formation aux métiers du numérique est en cours de lancement, ainsi qu’un premier centre de formation d’apprentis (CFA) en ligne sur les métiers du numérique.

 

 

  • D’autres services verront le jour: un portail de l’orientation, une application mobile pour signaler les dépôts sauvages de déchets, une application web de suivi des grands travaux régionaux pour informer le public, et bien d’autres encore…

 

Pour les entreprises :

  • Un « chatbot » utilisant l’Intelligence Artificielle, est en cours de développement pour améliorer l’information, la promotion et l’exécution des aides proposées par la Région.
  • Afin de soutenir les nouveaux modes de travail itinérants et partagés, une application organisera la mise en réseau des tiers-lieux et des communautés entrepreneuriales.
  • Afin de valoriser le potentiel d’innovation et favoriser l’attractivité du territoire pour les start-ups étrangères notamment, une cartographie des centres de Recherche et Développement franciliens, des lieux d’innovation et des startups est en cours de constitution.

La Région Ile-de-France a pour ambition de devenir le premier techno Hub européen et soutient la création de pôles de recherche technologique autour de technologies clés : l’intelligence artificielle, les véhicules autonomes, l’impression 3D et les supercalculateurs et simulateurs quantiques.

 

Il y a 3 semaines je faisais partie de la délégation de la Région qui s’est rendue au CES de Las Vegas pour rencontrer et soutenir les « jeunes pousses » françaises présentes et attirer des start-ups étrangères. Valérie Pécresse y a présenté 3 nouvelles mesures pour soutenir l’innovation et renforcer l’attractivité des entreprises étrangères sur le territoire francilien :

  • La mise en place d’une aide financière pouvant aller jusqu’à 250 000 € sur 3 ans pour l’implantation en Ile-de-France d’entreprises technologiques étrangères,
  • L’ouverture aux start-ups étrangères du soutien au développement de prototypes, et,
  • La création du premier challenge international à destination des start-ups présentes sur le territoire, doté de 1 million d’€, et traduisant l’ambition de la Région dans le domaine de l’Intelligence Artificielle.

 

Pour les territoires et les collectivités enfin, une future plateforme de données 3D sera mise à leur disposition afin de les aider à devenir des SMART Cities, et à améliorer la conduite des politiques territoriales.

Sur un autre sujet, malheureusement d’actualité, une expérimentation est menée en partenariat avec des groupes d’assurance privés, des experts de l’eau, l’IAU et la Région visant à partager les données et la connaissance des risques de sinistralité sur les inondations.

Enfin le 4ème objectif vise à adopter une méthode de travail qui s’appuie sur la co-construction. Notre pays a trop souffert de l’ilotage de l’information. L’ère de l’Open Data, pour être efficace, présuppose l’échange d’informations et de données à double sens. Le programme SMART Région s’appuiera donc sur une démarche pérenne d’innovation ouverte, en favorisant la fédération de tous les acteurs du territoire : citoyens, entreprises, associations, collectivités et organismes académiques autour de politiques régionales et de services adaptés à leurs besoins. C’est pourquoi d’ailleurs la Région se dotera d’une plateforme citoyenne pour intégrer les Franciliens à son projet et renouveler la démocratie régionale en favorisant un dialogue direct.

 

En conclusion le programme SMART Région Initiative vise à utiliser les apports de la révolution digitale, afin de développer des services plus intelligents et plus performants, dans un objectif d’intérêt général :

  • en associant les Franciliens comme de vrais partenaires, afin de rendre la région plus juste, performante et durable, plus inclusive aussi, où l’intégration des publics les plus fragilisés est prise en compte,
  • et
  • en permettant l’émergence d’un nouveau style de vie « à la Francilienne », offrant ainsi de nouvelles façons de se déplacer, de travailler, de consommer, de se former, voire de se divertir et de se cultiver.

 

Comme vous avez pu le remarquer à travers cet exposé, le programme Smart Région Initiative de la Région Ile-de-France est très ambitieux et je suis personnellement fière et honorée, sous l’impulsion de Valérie Pécresse notre Présidente, de piloter sa mise en œuvre et de contribuer à sa réalisation.

Je vous remercie pour votre écoute.

 

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email