VIDEO – Intervention de Béatrice Lecouturier sur le budget enseignement secondaire

Retrouvez en vidéo et en texte l’intervention de Béatrice Lecouturier lors de l’examen de l’annexe budgétaire relative à l’enseignement secondaire le 17 décembre 2018

 

 

Madame la Présidente,

 

Madame la Vice-présidente,

 

Les chiffres de ce budget sont impressionnants : 646 M€ d’investissement sont prévus pour la construction, la rénovation et l’équipement des lycées franciliens en 2019, dont 567 M€ pour les lycées publics.

 

Ces chiffres sont révélateurs de notre volonté de donner à chaque lycéen la possibilité d’étudier dans de bonnes conditions matérielles. Grâce au plan pluriannuel d’urgence que nous avons voté dès notre arrivée, ce sont 20 lycées neufs ou entièrement rénovés qui vont pouvoir être livrés en 2019. Cette année sera également marquée par l’entrée en phase travaux de 20 autres opérations, et par la mise en œuvre du plan pluriannuel de maintenance. Avant d’aller plus loin, permettez-moi de me réjouir de l’affirmation de notre soutien à la rénovation des lycées privés sous contrat d’association ; il s’agit d’une mesure juste et équitable, qui relève tout simplement du respect que nous devons à la liberté de choix des familles.

 

Au-delà de l’aspect immobilier, je voudrais vous féliciter Mme la Vice-présidente, pour les politiques éducatives portées par la Région.

 

Je retiendrai particulièrement la lutte contre le décrochage scolaire pour laquelle vous œuvrez avec beaucoup de volontarisme, en multipliant les actions visant à re-mobiliser les décrocheurs. Mais s’il est indispensable de les aider à retourner en formation ou à s’insérer professionnellement, nous devons aussi redoubler d’effort pour éviter, en amont, les décrochages. Nous devons mieux accompagner les jeunes dans leur choix d’orientation afin d’éviter les ruptures qui peuvent avoir des conséquences lourdes et de long terme. C’est ce que nous avons commencé à faire avec Oriane.info.

 

Aujourd’hui les attentes sont immenses en matière d’orientation, de la part des lycéens, de leurs familles, et des professeurs principaux que nous devons mieux outiller. C’est pourquoi une stratégie régionale de l’orientation, tenant compte des nouvelles compétences régionales, pourra être élaborée en lien avec les rectorats et les partenaires de la Région en 2019. Elle sera guidée par le souci de lutter contre toutes les formes d’inégalités ou d’autocensure qui sont trop souvent à l’œuvre. La semaine dernière encore, une étude du Conseil national d’évaluation du système scolaire nous révélait que 18% des 18-25 ans considèrent qu’ils n’ont pas eu le choix de leur orientation. Pour que chacun puisse faire un choix éclairé et que l’orientation ne soit plus subie, la Région devra se montrer innovante et pourra, par exemple, déployer aux côtés des équipes éducatives des actions qui permettront aux élèves d’expérimenter les métiers, et de faciliter les immersions et les rencontres avec des professionnels ou des étudiants. Il n’y a en effet rien de plus efficace pour découvrir une filière ou un métier que de l’expérimenter soi-même et de confronter ses a priori à la réalité.

 

Enfin, je voudrais adresser une fois encore tous nos remerciements à l’ensemble des équipes éducatives, qui œuvrent pour faire de nos lycées des lieux de réussite, et les assurer de notre présence à leur côté face aux débordements qui les ont touchés ces derniers jours.

 

Mme la Vice-présidente, vous avez le soutien de notre groupe sur ce budget particulièrement ambitieux, au service de nos jeunes et de ceux qui les accompagnent.

 

Je vous remercie.

_

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email