VIDEO – Intervention de Philippine Laniesse sur le développement économique et l’innovation

Retrouvez en texte et en vidéo l’intervention de Philippine Laniesse sur l’annexe Développement économique et innovation du budget 2019 lors de la séance plénière du 17 décembre 2018.

 

 

« Monsieur le président de séance,

Madame la vice-présidente,

Je ne vais pas revenir en détails sur l’ensemble des lignes budgétaires de cette annexe. Il me semble que, une fois de plus, la région fait la preuve de son souhait d’une politique à la fois volontariste et pragmatique.

Volontariste parce que nous sommes devant un budget aux montants particulièrement élevés et même en hausse pour partie.

Pragmatique, également, parce qu’il s’agit d’être efficace, de créer de la valeur. Ou plutôt, de réunir les conditions pour que cette valeur soit créée. Valeur économique et financière bien sûr, mais aussi humaine et sociale au travers des conséquences qu’une politique de développement économique peut avoir en termes d’emploi, de réduction des fractures territoriales et même d’impact social.

Je voudrais donc, si vous me le permettez, m’arrêter sur ces trois derniers aspects. Parce que je crois qu’on ne mesure pas le rôle du développement économique si on s’arrête à une pure lecture comptable.

Les conséquences du point de vue de l’emploi, d’abord.

L’emploi en tant que tel est traité dans une autre annexe mais il est à souligner ici l’important effort à l’endroit des TPE et des PME grâce, notamment à l’augmentation des crédits consacrés aux dispositifs TP’up et PM’up. On sait combien ces entreprises de petite ou de moyenne taille contribuent à la création d’emplois dans notre pays et dans notre région.

Peut-être pourrions-nous avoir une réflexion d’ailleurs, dans la continuité de la loi PACTE votée récemment à l’Assemblée nationale, sur tous les leviers que nous avons – dont beaucoup que nous activons déjà – pour aider au changement d’échelle des PME vers des entreprises de taille intermédiaire, les ETI qui sont, à plus forte raison encore, fortement pourvoyeuse d’emplois.

Ensuite, les conséquences du point de vue de la réduction des fractures territoriales.

Nous l’avons traitée à la rentrée dans le rapport « Région solidaire », la lutte contre les fractures territoriales – sujet fondamental, s’il en est – est un axe fort de la politique régionale qui se vérifie en matière économique. Je peux citer le découpage en bassins d’emplois, qui permet de mieux s’adapter aux réalités du tissu économique local, mais aussi, bien sûr, la poursuite de l’aide au déploiement du haut débit partout sur le territoire ainsi qu’à l’installation de nouveaux tiers-lieux, avec une volonté forte de les développer dans les territoires ruraux et dans les quartiers politiques de la ville.

Et puis, enfin, les conséquences sociales.

J’ai entendu les réserves qu’il peut y avoir quant à l’évolution du budget consacré à l’économie sociale et solidaire. La vice-présidente a bien expliqué que cela procède de choix politiques qui sont tout sauf dénués d’ambition et je voudrais, en plus de cela, faire un petit retour sur expérience.

Il y a deux mois, la présidente a bien voulu me confier une mission sur l’innovation sociale. A ce titre, je suis allée à la rencontre de nombreux acteurs et notamment d’entreprises de l’économie sociale et solidaire. J’y ai ressenti, d’abord – et je le dis très sincèrement parce que je n’ai pas l’habitude de travestir ce qu’on me rapporte – une perception favorable de la politique menée par la région ; en particulier le changement de regard qui s’est opéré et qui nous amène aujourd’hui à considérer tout le potentiel de ces entreprises et à ne plus les voir seulement comme – je caricature volontairement – des opérateurs d’emplois subventionnés.

Et puis, ce dont on m’a fait part du point de vue des attentes ne se traduit pas non plus nécessairement en écriture budgétaire.

Je pense à ce que ces acteurs attendent en termes d’impulsion politique, par exemple. La région est un acteur essentiel, identifié, et beaucoup considèrent – à juste titre, je pense – qu’elle doit avoir un rôle d’entrainement. Et je voudrais à cet égard saluer l’initiative Social Business qui à mon sens correspond pleinement à cette attente. Il s’agit, en effet, de mettre en relation des entreprises de l’économie sociale et solidaire d’une part et des entreprises de l’économie dite « classique » d’autre part pour répondre, ensemble, à des défis sociaux et environnementaux, tout en participant à la création d’emplois. C’est aussi dans ce type d’initiative, qui ne se traduit pas nécessairement budgétairement, que notre région a un grand rôle à jouer.

C’était important, je crois, pour faire un peu de pédagogie sur l’action économique de la région, de mettre en avant ces trois aspects : création d’emplois, réduction des fractures territoriales et performance sociale. Il me semble qu’elles balayent toutes trois le budget qui nous est présenté. Nous voterons donc favorablement.

Je vous remercie. »

 

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email